19508

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 24 avril 2024
Sa note : 14/20

LINE UP

-N
(chant+guitare+basse)

-Jonathan Heredia
(batterie)

TRACKLIST

1) La encarnación de todos los miedos
2) When True Loneliness Is Experienced
3) Third World Wretchedness
4) Chant of Self Confrontation
5) The One Who Blackens Everything
6) Between Seclusion and Obsession
7) The Stench of a Dead Spirit

DISCOGRAPHIE


Selbst - Despondency Chord Progressions



Troisième album pour le groupe d’un seul homme (soutenu à la batterie fort heureusement) issu du Venezuela et désormais résident Chilien (effet Maduro ?), Despondency Chord Progressions a les honneurs, comme son prédécesseur, du label désormais très réputé dans le black Debemur Morti. Gage de qualité comme peu de labels peuvent s’en prévaloir dans un style bien déterminé. Espérons que Selbst ne faillisse pas à la tradition.

Officiant dans une mixture des comparses d’écurie Infestus et des inqualifiables Deathspell Omega, l’album part sur d’excellentes bases. D’Infestus il reprend les intonations du chant, la progression des accords dans les mélodies ainsi que la qualité globale d’un black froid et carré. De Deathspell Omega il s’entiche de débordements (mesurés) dans les dissonances ainsi que de la volonté de ne pas proposer des chansons linéaires. Sachant votre chroniqueur fan des deux groupes, vous imaginez les bonnes prédispositions qui sont les miennes à l’idée d’aborder ce type de musique. Surtout que N, malgré son état de fait d’homme à presque tout faire, a la clairvoyance suffisante de ne pas s'enfermer dans une voie unique sans issue. Les deux influences majeures précédemment évoquées ayant un éloignement musical conséquent, elles laissent amplement l’espace requis pour une expression large et non restreinte.
De fait, c’est ce qui se passe. Selbst démontre tout le long des six chansons sa capacité à insuffler des richesses bienvenues. La langueur de "Third World Wretchedness" détonne avec les blasts auxquels elle succède. Mais ne surprend pas, car nous avons déjà des aperçus en nombre de l’extension de l’univers musical dans lequel baigne N et duquel il désire ardemment nous faire partager ses circonvolutions. Porté par une production solide, claire et sans saturation excessive, Despondency Chord Progressions répand son message sans entrave et expose une puissance des sentiments mélancoliques dont peu de groupes peuvent se targuer. L’enveloppe sonore aurait peut-être gagné à plus d’ampleur, néanmoins ne faisons pas trop les difficiles tant la soupe proposée atteint un niveau fort raisonnable. Car il n’est point de faiblesse manifeste. Si l’album n’est pas sans défaut, bien sûr, il ne prête pas le flanc aisément à la critique malgré une fin plus délicate.
Alors oui, l’ombre des deux influences majeures plane probablement trop fortement malgré les possibilités offertes dans l’entre-deux. Et oui, on apprécierait une dynamique plus grande encore dans les compositions et le jeu. Mais globalement, nous sommes dans le domaine du reproche plus que du vrai défaut.


L’Amérique du sud a toujours été terre de metal sans avoir énormément de moyens pour s’exprimer. Selbst permet à la région de porter la voix d’une bien belle manière. L’on espèrera dans le futur des curseurs poussés plus hauts encore, tant pour nous hypnotiser plus fort que pour sonner plus personnel.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5