19479

CHRONIQUE PAR ...

100
Merci foule fête
Cette chronique a été mise en ligne le 28 mars 2024
Sa note : 16/20

LINE UP

-Michael Erlandsson
(chant+guitare+claviers)

-Pontus Åkesson
(guitare)

-Claes Andreasson
(piano)

-Klas Magnus Rosén
(basse)

-Robert Wilhelm "Robban" Bäck
(batterie)

Ont participé à l’enregistrement :

-Jim Willy Jidhed
(chant sur "Juliet")

-Love Nilsson
(saxophone sur "Juliet")

TRACKLIST

1) A Strike Of Lightning
2) Gates Of Paradise
3) Here Comes The Night
4) We Are Young
5) Around The World In A Day
6) On The Top Of The World
7) This Is Goodbye

8) Juliet
9) Come And Get It!
10) Never Surrender
11) I Belong To You

DISCOGRAPHIE


Autumn's Child - Tellus Timeline
(2023) - hard FM AOR - Label : Avalon Records Pride & Joy Music



Chaque année, au Japon, aux alentours de Noël et à l’Épiphanie dans le reste du monde, Autumn’s Child sort un album. Tellus Timeline est le cinquième publié sous ce nom par la bande de Michael Erlandsson, qui en avait sorti une quinzaine avec Last Autumn's Dream, son groupe-préquel. Entouré de compétents compatriotes, dont le claviériste Claes Andreasson avec qui il produit l’enregistrement, le vocaliste suédois propose du hard rock chatoyant, avec un savoir-faire certain. Et il n’y a aucune raison que ça change. Certes. Sauf. Que.

Sauf que non, bien sûr. Les mecs ne vont pas se mettre au trap, ce qui serait sans doute amusant mais on doute de leur motivation à se lancer sur les traces de City Morgue, Ho99o9, Kim Dracula et autre $uicideboy$. Autum’s Child, c’est du velours, du miel, une douceur. Mais pas doucereuse, en tout cas pas sur "A Strike Of Lightning", morceau liminaire sous tension, au refrain particulièrement soigné, rehaussé de chœurs. Le chant est privilégié sans pour autant éclipser les autres instruments, les synthés renforcent le spectre sonore et s’en tiennent là - pas de solo façon prog rock comme sur Starflower, l’album précédent que John Lönnmyr en permission de The Night Flight Orchestra avait agrémenté d’une sympathique intervention. En revanche et pour sa part, le guitariste Pontus Åkesson place un solo audible et mélodieux. Bref, du pur H.E.A.T, ou Temple Balls - au gosier soyeux d'Erlandsson près. Autrement dit, du pur Jona Tee, producteur et claviériste des deux formations précitées, officiellement membre d’Autumn’s Child mais qui n’est pas crédité sur l’album. On ne comprend rien. Pas grave.
Pas grave car tous les morceaux sont usinés dans la même optique « tout pour la rengaine et tant mieux si les couplets suivent », y compris les bluettes incontournables, "Juliet", sertie d’un joli trait de saxophone, "I Belong To You" agrémentée d’une guitare acoustique toute mimi et "Around The World In A Day", ambitieuse ballade entre Beatles et Queen avec ses thèmes superposés. Ce n’est pas "Bohemian Rhapsody" non plus mais l’occurrence illustre les capacités de leurs auteurs dans l’art de la composition raffinée. Il y a bien une ou deux pistes qui suscitent un enthousiasme plus mesuré, "We Are Young" et "Never Surrender", cette dernière étant celle où la guitare s’exprime le moins, sûrement pas un hasard. Dès que la six-cordes se lâche, les morceaux gagnent une dose appréciable de dynamisme, tels le très rock "Here Comes The Night" et "Gates Of Paradise" garni d’un triple solo.
Celui qui vivifie en deux fois le fervent "This is Goodbye" n’est pas étranger au plaisir ressenti, décuplé par le dialogue entre la chorale et le chant principal, rappelant le délicieux "My Loveless Lullaby" des collègues Rydholm et Säfsund. Cependant, ce sont bien les refrains qui remportent la timbale, celui de "On The Top Of The World" est proprement irrésistible. Et que dire de cette petite pépite qu’est "Come And Get It!", autre évocation de l’esprit insouciant des seventies-eighties, avec son entame en clin d’œil à "Wake Me Up Before You Go-Go" de Wham! , son refrain solaire plein de chœurs qui font « pa-pa-pa » et son break honky tonk ? On dirait une reprise, ce qui, vues les références sus mentionnées, est clairement un compliment.


Alors que tout semblait désigner cette livraison d’Autum’s Child comme un énième avatar AOR façonné par d’habiles faiseurs, Tellus Timeline se révèle un énième avatar AOR façonné par d’habiles faiseurs, mais en bien. « Touché par la grâce » serait une expression sans doute exagérée, la recherche du refrain-bingo étant un peu systématique et quelques temps faibles s'étant immiscés. Néanmoins, le recentrage du collectif autour de la guitare pour un propos résolument rock et quelques exquises déviances seventies donnent du cachet à une réalisation à l’ardeur feelgood communicative. « Sur le toit du monde » du hard fm scandinave ? Le temps d’un album ? Oui.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2