19470

CHRONIQUE PAR ...

97
Winter
Cette chronique a été mise en ligne le 15 mars 2024
Sa note : 15/20

LINE UP

-Arnhwald "R." Rattenfänger
(chant)

-The Witchfinder General
(guitare)

-Conrad the Inquisitor
(guitare)

-Frater Ignis Sacer
(basse)

-Grégoire "The Priest" Galichet
(batterie)

TRACKLIST

1) Vade Retro
2) If She Floats
3) Et Cum Spirito Tuo
4) Antecclesia
5) Ecclesia Militans
6) The Exorcism
7) Ereptor Verae Fidei
8) Redden the Iron
9) Harvester of Sinful Souls
10) Quis ut Deus

DISCOGRAPHIE


Ecclesia - Ecclesia Militans
(2024) - heavy metal doom metal - Label : Aural Music



- Alors, Monsieur le Cardinal, ça flotte ou ça coule ?
Le Cardinal se lève paresseusement de sa chaise pliante et regarde en direction de l’eau.
- Té ! Salut, Monsieur le Trouveur de Sorcièreus… eh bé je ne sais pas encoreu… Elle se débat, la pitchoune ! On dirait bié qu’elle a envie de flotter… Ça ne m’étonnerait pas, connaissant la mère…
- Ah ça ! Telle mère, telle fille… Bon, je vous laisse. J’ai répète… Adieu !


L’accent du Sud ? C’est cadeau, aucune d’idée de la provenance exacte des membres d’Ecclesia. La seule chose que je sais, c’est qu’Ecclesia Militans est le second album d’une formation hexagonale et que certains membres ont de fortes accointances avec le black metal. Ce dernier fait n’est pas une énorme surprise pour plusieurs bonnes raisons. Un : les black-metalleux adoooorent les trip « back to the roots of heavy metal ». Deux : ils ne peuvent pas s’empêcher, à un moment ou à un autre, de mettre des vocaux un poil extrêmes, et ici, ça ne loupe pas puisqu’Arnhwald, dont le registre habituel fait plutôt penser à Mats Levén ou Warrel Dane, se met soudainement à chanter comme s’il avait un corpsepaint peint sur le visage (et en latin s’il vous plaît) sur "Ereptor Vidae Fidei". Et trois : les guitares solos ne font que quelques brèves apparitions. Ecclesia leur préfère les claviers au son d’église. Normal, hein, vu que le quintette s’est mis en tête de ressusciter Torquemeda et ses amis. Au total, Ecclesia Militans se situe quelque part entre la musique d'Abysmal Grief, pour les claviers et la solidité de la section rythmique, et Opera Diabolicus, pour l’inspiration heavy doom omniprésente et une certaine théâtralité des compositions.
Que ce dernier qualificatif ne vous fasse pas croire que l’album est bardé d’intermèdes grandguignolesques : hormis l’intro et l’outro, Ecclesia nous offre huit véritables compositions mid-tempo fort intéressantes dans leur grande majorité. Les points forts du groupe s’avèrent être, d’une part, la qualité des riffs et de la section rythmique, déjà évoquée ci-dessus. La qualité est telle qu’un titre moyennement embarqué comme peut l’être la « power ballad » "Harvester of Sinful Souls" est totalement sauvé par deux dernières minutes qui font parler la poudre. Le second grand atout du groupe réside dans sa capacité à créer du refrain très accrocheur qui, là encore, permet d’arranger certains enchaînements un peu téléphonés. Grâce à ces deux piliers, Ecclesia Militans s’écoute avec grand plaisir. De plus, certaines chansons sont, elles, impeccables du début à la fin. Je me réfère essentiellement à l’imparable "If She Floats", le titre éponyme, où les envolées d’Arnhwald me foutent la chair de poule, ou encore le très Nevermore "Ereptor Vidae Fidei". Bref, malgré quelques approximations, cette deuxième œuvre s’avère vraiment convaincante et j’espère que les encapuchonnés continueront longtemps leur chasse aux sorcières.


- Bon, alors ?
- Mmm…. Alors quoi ?
- Elle flotte ? Elle coule ?
- Ah zut alors ! La pitchoune ! Je me disais que j’avais oublié quelque chose dans le lac… Bon… à cette heure-ci, elle doit être au fond… On n'a qu’à en faire une martyre, non ?
- Aïe Cardinal… Cardinal… Faites quand même attention à ce que l’Archange Michel ne vienne pas vous chatouiller la plante des pieds avec son épée un de ces jours…
- Roooo, Monsieur le Trouveur de Sorcièreus, moi qui allais vous demander un exemplaire dédicacé de votre dernier album… Fouïouïou, il est sacrément riffant hein…
- Ah, vous savez vous y prendre avec moi… Allez va, Dominus Vobiscum !
- Pareillement ! Et bien des choses à votre dame !






©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1