19466

CHRONIQUE PAR ...

97
Winter
Cette chronique a été mise en ligne le 10 mars 2024
Sa note : 17/20

LINE UP

-Jean-Luc De Meyer
(chant)

-Daniel Bressannuti
(claviers)

-Patrick Codenys
(claviers)

-Richard Jonckheere
(batterie)

TRACKLIST

1) Until Death (Do Us Part)
2) Circling Overland
3) Im Rythmus Bleiben
4) Felines
5) First In/First Out
6) Blend the Strengths
7) Headhunter v3.0
8) Work 01
9) Terminal State
10) Welcome to Paradise v1.0 (bonus track)

DISCOGRAPHIE


Front 242 - Front By Front
(1988) - electro EBM - Label : Sony Music Wax Trax! Records



En 1990, mes œillères tombent d’un coup, sans crier gare. Pam. Confronté à des personnes venant d’autres horizons musicaux sombres, je me rends compte, coup sur coup, que :
a)  le mysticisme obscur n’est pas du tout l’apanage du metal, via Earth Inferno de Fields of the Nephilim
b)  on peut engendrer de la violence sonore sans guitare saturée
Forcément, mon monde tombe en miettes. Pour illustrer le second point, mon instructeur en chef brandit le Master of Puppets de l’Electro Body Music.


Front By Front est THE album de référence de l’EBM. C’est l’un des plus connus, sa puissance s’est répandue hors du cercle des initiés à la musique electro underground (dont je ne fais pas partie). Parmi les compositions antérieures de Front 242, on trouvait déjà un certain nombre de pépites assimilables par des amateurs de sensations fortes non versés dans le minimalisme électronique - les excellents et froids "Quite Unusual", "Deceit" ou "Don’t Crash", par exemple - mais, jusqu’alors, il fallait tout de même accepter de bonnes doses de minimalisme electro, voire des affinités avec Kraftwerk pour apprécier leur musique. Avec Front By Front s’opère un processus semblable à celui qu’a connu, quelques années après, The Prodigy avec The Fat of the Land. Jean-Luc, Daniel, Patrick et leurs amis y proposent du beat bien fait, catchy même, costaud, martial, dansant mais sombre. L’album est d’ailleurs loin de commencer pied au plancher : "Until Death" constitue un démarrage inquiétant mais pas trépidant, avant que le terrible "Circling Overland", l’un des meilleurs titres du groupe, nous régale avec son ambiance glaciale et sa rythmique militaire.
L’on comprend rapidement que les séquences « electro pour trve fan » ont été rangées au placard et que c’est le monde entier que Front 242 compte bien conquérir. Pour ce, outre les deux excellents titres évoqués ci-dessus, les Belges comptent sur quelques atouts danceables comme le germanique "Im Rythmus Bleiben", "First  In/First Out" ou l’étonnant "Welcome to Paradise" qui semble avoir trouvé Jésus, ainsi qu’un certain nombre de refrains carrément bien foutus ("Terminal State" en tête). Cependant, il est évident que l’arme de propagande ultime est autre : il s’agit, bien entendu, de "Headhunter", le hit du groupe, la chanson à trois millions de vues, et une monstrueuse machine fédératrice. Front 242 y montre toute sa science du beat et affirme sa capacité à créer des refrains qui rentrent dans la tête et n’en sortent jamais. One, you lock the target. Ce n’est pas pour rien que ce titre est resté tout en haut des charts alternatifs durant de nombreuses semaines. Two, you bait the line. L’album comporte également quelques titres mineurs à l’intérêt moindre, comme "Felines", au lyrisme frelaté pas complètement convainquant, mais… Three, you slowly spread the net...


AND FOUR, YOU CATCH THE MAN. Front By Front est un monument avec lequel Front 242 assoit définitivement sa mainmise sur la scène EBM. Implacable et irrésistible. Le pouvoir des machines est infini.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6