19423

CHRONIQUE PAR ...

106
Belzaran
Cette chronique a été mise en ligne le 26 janvier 2024
Sa note : 15/20

LINE UP

-Mario C. Vaises
(chant)

-Fernando Lamattina
(guitare)

-Jorge Urosa
(basse)

-Eder De La Cámara Fernández
(batterie)

TRACKLIST

1) Nudo
2) Cierzo
3) Amargor
4) Efímero
5) Hilonegro
6) Sinvivir
7) Candela

DISCOGRAPHIE

Candela (2024)

Svdestada - Candela



Si j’avais regardé quel style pratiquait Svdestada, je n’aurais jamais écouté leur musique. Le groupe parle de crust (et même de neocrust ?!) et de black metal, ce qui ne me tentait absolument pas. Sans doute est-ce moi qui colle mal les étiquettes, mais j’ai ressenti des influences tournant autour d’un black/death mélodique… Bon. Sinon, avec un nom pareil, je n’aurais pas imaginé non plus que le quatuor venait de Madrid… Décidément, cette formation est pleine de surprises ! Candela est leur troisième album depuis leur premier en 2018.

Je vais donc donner ma définition personnelle du style pratiqué par Svdestada afin que d’autres ne fassent pas comme moi et se détournent de ce Candela. Il est vrai que leur musique n’est pas si simple à catégoriser. Selon les passages, on pense tour à tour à du black/death, du pur melodeath ou de l’emo (peut-être est-ce cela du neocrust ?). Vous l’aurez compris, le groupe officie dans la mélodie, le tout sans chant clair histoire d’éviter les fautes de goût. Les temps sont assez élevés et l’énergie omniprésente. Ça cavale sans trop se poser, on n’est pas là pour rigoler. Les morceaux sont denses, riches de leurs parties guitares jamais simplistes. Les mecs ne restent jamais à flemmarder. L’ensemble se tient bien, porté par une rythmique aux petits oignons qui sait varier les plaisirs et accompagner au mieux les guitares et le chant. Ce dernier est assez moyen, mais en retrait dans le mix.
Guitare, vitesse, mélodie… Voilà un groupe qui a tout compris. L’efficacité est au rendez-vous. Les gratteux nous proposent autant de riffs acérés de melodeath, que d'arpèges saturés façon black metal ou de guitares aériennes de l’emo. Quelques bonnes surprises sont parsemées sur l’album comme ce break tout en basse et en son clair sur "Efímero" qui se termine sur une explosion d’émotion. Tous les généticiens vous le diront : le mélange a du bon. Reste à ce que tout soit bien assimilé pour ne pas aboutir à une chimère rachitique. Les Espagnols fusionnent ces styles avec brio et Candela possède une intensité qui ne baisse jamais et une belle qualité d'ensemble. Les morceaux ont l’avantage de ne jamais s’allonger pour rien. Il manque peut-être un chant de meilleure qualité avec davantage de variations pour nous emporter complètement et faire jaillir l’émotion.


Peut-être qu’en fait le neocrust est un style qui n’attend que moi car cet album de Svdestada est une réussite. Quelques plans se ressemblent un peu trop pour complètement nous convaincre, mais la grosse demi-heure et les sept morceaux de la galette valent largement l’écoute.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1