19415

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 18 janvier 2024
Sa note : 16/20

LINE UP

-Eskil "E." Blix
(chant+batterie)

-Jan Even "J.E." Åsli
(guitare)

-Espen "E." Kalstad
(basse)

TRACKLIST

1) Mot oss, en ild
2) Der guder dør
3) True North Beckons
4) Fra drømmenes bok I
5) Inn i lysende natt
6) The Deepening

DISCOGRAPHIE

The Deepening (2024)

Vemod - The Deepening



Il est des groupes qui ne s’annoncent pas vraiment. Dont on ne connaît pas l’existence, qui sortent pourtant des albums et dont il semblerait qu’ils ne possèdent pas de véritable base d’amateurs. Signé sur Prophecy l’air de rien, Vemod semble appartenir à cette caste. Discret, sur le qui-vive de l’évitement. Cependant, le promo a bien fini par parvenir dans notre humble maison. Alors autant saisir cette occasion donnée.

À ne pas confondre avec son homonyme norvégien de Trondheim pratiquant évidemment le black metal (auteur d’une simple démo en 1998), le Vemod de Namsos officie bien sûr dans… du black metal. Fort heureusement pour nos oreilles maîtresses, le black dont il est ici question ne se limite pas à l’agression tremolesque doublée d’une juteuse salve de blasts. En fait, je dirais que Vemod fait du black metal doux. Non pas doux dans le sens où il préserve vos tympans de la brutalité abjecte (ce qu’il fait incidemment de toute façon), mais bien doux par cette conviction qu’il n’est pas nécessaire de marteler ses instruments. Les guitares sonnent comme caressées, la basse, subtilement placée dans le mix, merci à vous, construit un tapis plus que tape son marteau. Et le batteur saupoudre ses toms et cymbales au lieu de les frapper avec hargne et vigueur. Même les blasts deviennent inoffensifs. En résulte une musique non dénuée d’un esprit d’antan. Faut-il invoquer les années soixante-dix ? Un peu de cela même si vous entendrez des blasts, que les choses soient claires.
Des tremolos un peu aussi. Pour autant, le calme ambiant décale la musique vers des entités telles que Forgotten Woods (bien plus habile à mettre sa basse en avant et encore plus délicat) et In the Woods… (leur première époque, celle du encore un poil black Heart of the Ages). Alors jetez vos attentes jugulaires, ne visez pas la carotide et laissez-vous portez plus par votre cœur et votre cerveau. Presque contemplatif plus qu’atmosphérique, The Deepening s’aborde l’esprit serein. N’y venez pas avec l’intention d’en découdre, plantage assuré. Une fois les conditions spirituelles réunies, l’appréciation se développe. Calmement, à son rythme comme tout cet album. À part de la production par sa vision rarement partagée du metal extrême, Vemod se saisit fort souvent des artifices du rock dans ses versions post, atmo ou prog pour tisser sa toile. En découle une écoute reposante, quasi zen malgré le froid prégnant et les blasts jamais bien éloignés. Un mélange des genres brillamment réussi, apte à donner envie à l’amateur non noir de s’y perdre pour tenter le coup. Écoutez donc "Unn i lesende natt" avec son riff principal majestueux pour vous en convaincre. Ou la trop longue et pourtant pas casse-gueule "The Deepening", portée par des chœurs clairs d'une beauté larmoyante.


Jamais 100% hypnotique ou subjuguant, The Deepening est une réalisation de choix par sa candeur et la sérénité qui s’en dégage. Voyage initiatique dont les paysages forestiers ravissent les pupilles, voici une musique à part, hors des modes et hors du temps. Parfaitement adéquate pour un groupe dont le nom signifie approximativement « mélancolie introspective du passé ». Patronyme parfait également.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5