19396

CHRONIQUE PAR ...

132
Eudus
Cette chronique a été mise en ligne le 20 décembre 2023
Sa note : 16/20

LINE UP

-Sharon Janny den Adel
(chant)

-Ruud Adrianus Jolie
(guitare)

-Stefan Erik Harald Helleblad
(guitare)

-Robert Westerholt
(guitare)

-Martijn Johannes Everardus Spierenburg
(claviers)

-Jeroen Van Veen
(basse)

-Mike Coolen
(batterie)

-Martijn Johannes Everardus Spierenburg
(claviers)

Ont participé à l'enregistrement:

-Björn Daniel Gibson
(chant)

-Rudi Schwarzer
(chant sur "Shed My Skin")

-Christoph Wieczorek
(chant sur "Shed My Skin")

TRACKLIST

1) We Go To War
2) Bleed Out
3) Wireless
4) Worth Dying For
5) Ritual
6) Cyanide Love
7) The Purge
8) Don't Pray For Me
9) Shed My Skin
10) Unbroken 
11) Entertain You

DISCOGRAPHIE


Within Temptation - Bleed Out



Il y a quatre ans, je vous clamais mon désespoir suite aux deux sorties précédentes de Within Temptation, entre un Hydra pas mauvais mais sans âme et un Resist, certes efficace mais complètement hors de propos. Within Temptation, groupe tant adoré par le passé, devenu l’ombre de lui-même en suivant les tendances tout en perdant son identité. Quatre ans plus tard, nouvelle tentative avec Bleed Out et toujours cette fâcheuse tendance de suivre les modes, mais, ô miracle, le groupe a enfin retrouvé sa magie.

Pourtant, c’était vraiment mal barré. Le groupe profite de la pandémie pour distiller les singles au fil des mois. Première tentative, j’ai cru que le groupe m’achevait avec "Entertain You". J’ai toujours pris pour cible le titre "Angels" de The Silent Force, comme la plus grosse arnaque des Bataves, et bien le combo a réussi à faire pire. Titre pop putassier, mal chanté avec un clip ridicule, autant vous dire que basta Within Temptation. Puis "The Purge" arrive, et si les grosses caisses à la Resist sont de retour, Sharon se veut de nouveau habitée, surtout sur le refrain, sans être merveilleux ça fonctionne. On se demande tout de même où va le groupe tant les deux singles sont différents. Nouvel élément de réponse avec la troisième sortie, "Shed My Skin", qui lorgne côté djeuns avec ce son djent, un peu artificiel mais, là encore, ça fonctionne, grâce notamment au duo de chanteurs de chez Annisokay.
Puis, et c’est le gros retournement de veste de votre serviteur, arrive "Don’t Pray For Me". Je n’avais pas vibré pour un titre du sextet depuis belle lurette. Ayant un faible pour les mid tempos, cette occurrence coche toutes les cases. Un côté mystique que le groupe avait mis de côté depuis des lustres, Sharon qui retrouve un chant plus personnel, le titre brille tout en gardant cette nouvelle touche moderne, lumineuse. Une vraie réussite. Et, mon dieu, réveillez-moi, cela ne s’arrête pas avec une autre mid-tempo, (bien que plus percutante et sombre), "Wireless" qui continue de jouer sur cette nouvelle direction entrevue (de la mauvaise manière) sur Resist et confirme sur ces nouveaux singles, un parti pris moderne, jeune, au son clair, aux grosses caisses, à la touche djent. Mais miracle, cela fonctionne, comme le prouve le single suivant "Bleed Out", peut-être l’occurrence qui met le plus en lumière ce constat. Mais Sharon et ses acolytes vont brouiller les pistes avec un dernier single, "Rituals", étonnant avec ces chœurs d’enfant, et ce côté un peu sensuel, peu connu chez la chanteuse.
Vous l’aurez donc compris, avant la sortie de Bleed Out, Within Temptation a dégainé sept singles sur onze titres. Pour un vieux de la vieille comme moi, ça dérange, vive l’ère du streaming et des playlists. Quatre nouvelles propositions à se mettre sous la dent lors du jour J avec cette peur de titres moyens qu’il fallait caser sur l’œuvre. Fort heureusement, ça ne sera le cas que sur "Unbroken", petite mid-tempo mignonne mais sans réel intérêt. Par contre, le groupe a eu l’intelligence de garder "We Go to War" (avec toujours ses paroles engagées de la part du combo) pour la sortie. L’opener de Bleed Out est un des temps forts de ce dernier. Moderne, puissant, mais également symphonique, le groupe semble se souvenir d’où il vient, idem pour "Worth Dying For", qui a tout pour être un succès en live et qui rappelle l’époque The Unforgiving. Au final, l’album n’est pas parfait, sa fin traîne en longueur (l’enchaînement "Unbroken"-"Entertain You" est questionnant comme duo de clôture), les Bataves tirent de grosses ficelles pour plaire aux plus jeunes ("Bleed Out", "Cyanide Love", "Shed My Skin"). Cependant, le tout fonctionne, le groupe retrouve une seconde jeunesse avec une œuvre engagée et tout de même brillante.


Après des années de doutes, me revoilà de nouveau sous le charme d’un Within Temptation, certes changé à jamais, tourné vers l’avenir, mais qui a réussi avec Bleed Out à retrouver cette petite flamme, avec une Sharon impliquée vocalement, des moments forts, qui effacent ceux en deçà. Désormais, rendez-vous en automne 2024 pour la tournée européenne, j’en serai de toute évidence.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4