19361

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 16 novembre 2023
Sa note : 11/20

LINE UP

-Romain Paulet
(tout)

TRACKLIST

1) Part I
2) Part II
3) Part III
4) Part IV
5) Part V
6) Part VI

DISCOGRAPHIE


RüYYn - Chapter II: The Flames, the Fallen, the Fury
(2023) - black metal - Label : LADLO Productions



Chapter II: The Flames, the Fallen, the Fury commence bien. Très bien même. Et c’est la raison fondamentale de sa présence ici même dans une chronique, devant vos yeux ébahis. Gros son, grosse froideur, grosse agression. Le pedigree musical appelle. Et rappelle par la même occasion. Poussé par le label français des Acteurs de l’ombre, RüYYn étant également français via son unique membre, voyons la composition gastrique de cette sortie.

Les qualités qui sautent aux oreilles immédiatement ont été énoncées préalablement. Cette enveloppe rappelle un Jacob’s Ladder (français également qui plus est) par exemple. La première écoute est donc encourageante, limite enthousiasmante. On se retrouve face à un black ultra bien produit, puissant et porté d’une savoureuse diversité, il suffit d’entendre "Part II" et sa mélodie plaintive en son milieu pour s’en convaincre. Instrumentalement, la présence d’une seule personne à tous les postes effraie potentiellement. Ne vous inquiétez pas, Romain Paulet assure ce qu’il faut où il faut. C’est tonique, carré grâce aux magies modernes et porteur de suffisamment de notes différentes pour s’éviter le syndrome de la disgrâce technique. Ce n’est pas ouf non plus, que les choses soient claires. Mais dans le domaine qui nous intéresse et pour les attentes qui devraient être les vôtres, c’est parfaitement en phase. Même le chant, gorgé de raclures qu’il est, satisfait au cahier des charges.
Et nous y voilà au terme de la discorde justement. Le cahier des charges. Ce Chapter II donne l’impression de remplir le cahier des charges avec la tête à claques du bon élève. Tout apparaît millimétré, maîtrisé, placé au juste endroit. Aucune fantaisie. Point de salut dans l’imprévu. C’est du black metal à tendance mélodique ultra dominé, dans le sens où les codes ont été intégrés avec maestria. Suffisamment pour se permettre du tapping (toujours "Part II"). Mais cela sonne diablement calibré également. Et pour votre serviteur, difficile de se départir de cette sensation désagréable d’être sur l’autoroute (du nord a priori puisque le black va rarement se faire dorer la pilule). Une autoroute sur les bords de laquelle les paysages défilent à toute allure et qu’on ne retient pas. Alors oui, je suis un vieux con grincheux, aigri et exigeant, mais si vous êtes là, vous le savez. Et j’aime mon black metal plus roulé sous les aisselles, celui qui laisse de la place à la surprise et aux défauts. Inattendu et folie, embrassons leurs beautés.


Paradoxe qui nous hante : un album qui, pris dans sa globalité présente peu de défaut, et certainement aucun rédhibitoire. Il est même varié. Pour autant, à se concentrer dans l’écoute il m’est impossible de ressentir une once d’émotion. Amère conclusion. Que RüYYn parte en guerre sans vouloir tout contrôler la prochaine fois, cela devrait lui faire beaucoup de bien.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7