19351

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 28 octobre 2023
Sa note : 12/20

LINE UP

-Lennart "Lenny" Osterhus
(chant)

-Ben Liepelt
(guitare)

-Jury Kowalczyk
(guitare)

-Torsten Eggert
(basse)

-Andre Kummer
(batterie)

TRACKLIST

1) Global Worming
2) Hel Is Here
3) Violence Is Gold
4) Wheel of Torture
5) C.B.V
6) Terror
7) Hanging Gardens
8) Our Only Life
9) Nemesis

DISCOGRAPHIE


Endseeker - Global Worming
(2023) - death metal suédois - Label : Metal Blade Records



Global Worming, tout le monde aura compris le formidable jeu de mots sur un concept tout à fait dans l’air du temps (et qui n’existe pas, rappelons-le) : le vérolement climatique (je déconnais). Des artistes engagés est-ce à dire ? À la vue des titres des chansons, pas possible de prendre vraiment position. Mais vu leur passé, plutôt une fadaiserie. Et musicalement direz-vous ?

Si vous aimez Entombed et Bloodbath (et donc Entombed…) et en fait toute cette séquence death suédoise qui émergea au début des années quatre-vingt-dix, vous serez a minima ravi du son des grattes. La fameuse tronçonneuse est là ! Le chant paraît un tantinet tremper dans une veine core ce qui pourra faire froncer les sourcils de certains puristes (dont votre bien-aimé serviteur dévoué fait partie). Pour autant l’intégration dans la musique ne soulève pas d’indignation massive, on s’en contentera donc. La pilule passe mieux qui plus est via des compositions faisant la part belle aux riffs assassins, portés donc par ce fameux son sous AOP. Difficile de sonner gentil avec une telle base, ce n’est pas Global Worming qui va commencer à vicier la merveille. Corollaire aisé, en découle des chansons qui s’enchaînent vaillamment. Le défilé semble impeccable et n’éveille pas les soupçons.
En fait, la farandole passe un peu trop facilement si vous voulez vraiment savoir le fond de ma pensée. Certes il n’y a pas de vraie fausse note. Les riffs sont simplistes, mais leur agression constante permet de s’affranchir de suspicieux doutes. L’inspiration est évidente, pour autant les groupes clones de ce style de death metal ne pullulent pas plus que de raison, tant et si bien qu’un tel album pourrait presque sonner frais en 2023. Pourtant, vous devinez la pomme de discorde. Vous la sentez venir. Oui. Tout cela, aussi bien fait soit-ce, est seulement bien fait. Et bien (re)faire une forte inspiration, des fois ça se rapproche de bien faire une reprise. Alors oui ça passe bien, mais on reste sur notre faim. D'autant que le propos aurait gagné à plus de concision, les chansons dépassant allègrement les cinq minutes de moyenne. Dans un style pareil, la hargne se ressent mieux lorsqu'elle est temporellement contenue.


Global Worming n’a probablement pas l’intention de révolutionner le death metal, c’est à espérer. Pour les amateurs hardcore terriblement en manque de death suédois oui, pourquoi pas. Pour celui de passage, il y a quand même beaucoup mieux à faire, genre écouter tout ce qui est sorti de Suède jusqu’en 1996. Et puis après si affinité.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7