19349

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 27 octobre 2023
Sa note : 13/20

LINE UP

-Efraah Enhsikaah
(tout)

TRACKLIST

1) One Thousand Vultures Waiting to Be Fed
2) Latheria Vulpina
3) Budgeting for Betrayal
4) Running into the Abyss
5) Dead Sun Shines Bright
6) Cold Blood and Broken Teeth
7) Fed

DISCOGRAPHIE


Efraah Enhsikaah - One Thousand Vultures Waiting to Be Fed
(2023) - black metal doom metal - Label : Osmose



Tu débarques sans démo, sans EP originel, sans même dire qui tu es, sans aucune production connue à ce jour ou reliée à ta personne, et tu signes avec Osmose. La trajectoire de Efraah Enhsikaah (volonté de rentabiliser la touche « h » du clavier ?) étonne. Composé d’un unique membre qui a donné son pseudo au groupe, voilà une entité bien mystérieuse dont on est obligé de considérer cette sortie comme un tout premier essai, faute de plus d’information.

La bio n’indiquant rien de plus, nous voilà contraint d’apprécier ce qui manifestement est un premier effort sorti de nulle part et dont on pourrait dire qu’il est le fruit d’une personne relativement versée dans la production metal. Non, il ne s’agit pas d’une production du calibre des gros noms, mais les principaux écueils, à savoir son dégueulasse, maîtrise instrumentale imparfaite et compositions trop urgentes, sont évités. Efraah Enhsikaah morfond sa torpeur dans un black metal fortement teinté de doom. Car rien ne va très vite en ce bas monde recouvert de terre meuble. Rappelant Forgotten Tomb qui, il y a fort longtemps de cela, produisait cette rencontre entre le black metal, pour ce qui couvre tous les attributs sonores allant du chant au son des guitares, et le doom pour le rythme globalement bien pachydermique. One Thousand Vultures Waiting to Be Fed suit cette même logique. Dans un premier temps, la réussite est au rendez-vous figurez-vous. Car il y a une facilité indéniable à créer des riffs simples, convenus et mélodiques. Ceux-ci brossent dans le sens du poil vos tympans qui les trouveront fort aisément à leur goût.
C’est un poil paradoxal au vu des genres mélangés, pour autant cela rappelle encore une fois la capacité des Italiens de Forgotten Tomb à produire ce genre de mélodies lentes faciles à accrocher. Malgré tous les grésillements et autres agressions. Car Efraah Enhsikaah n’hésite pas à agresser comme en témoigne le blast puissant de "Budgeting for Betrayal", chanson que ne renieraient pas bon nombre de groupes de black brutal. Occasion donnée de vérifier la maîtrise des tempos rapides. Validé. Avec des durées par morceau qui oscillent entre cinq et huit minutes (conclusion exclue), si nous ne titillons pas à proprement parler les abysses abscons, One Thousand… n’en demeure pas moins une source de longueur. Longueur qui s’abat avec logique au vu du style pratiqué. Choix délibéré et naturel qui n’éveillera pas de protestation massive. D’autant que l’ensemble, restant contenu à sept pistes, ne dépasse pas les quarante-cinq minutes au final. Le seul bémol se faisant sentir sur une écoute complète de l’album vient finalement de cette facilité d’accès qui se transforme en sentiment de convenance.


Que cela raconte-t-il de cette livraison anglaise ? Que le temps n’est pas long grâce à la propension de son géniteur à fluidifier l’écoute. Le style en soi n’est pas destiné au grand public, pour autant il y a indéniablement une touche « easy ». On reste évidemment sur du metal extrême et abrasif, pour autant… Une sortie à conseiller à ceux qui aime leur black lent. Bien exécuté et composé, ce One Thousand… devrait pouvoir plaire à un certain public malgré l'agacement qui peut naître de sa facilité.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1