19295

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 15 août 2023
Sa note : 15/20

LINE UP

-Alex Mendes
(chant+guitare+basse)

A participé à l'enregistrement :

-João Dourado
(batterie)

TRACKLIST

1) Knights of Woden
2) Witches’ Hammer
3) Covenant with the One Eyed
4) The Elk of Lonetal
5) Castle Montsalvat
6) Knights of Woden (Corrupted)
7) Revel in Red
8) A Dark Being in the Shadows
9) Night of the Grail
10) Longinus and Gungnir

DISCOGRAPHIE


Spellsword - Night of the Grail
(2023) - black metal - Label : Nox Liberatio Records



Emanation lusitanienne encore jeune, Spellsword arrive sur la scène black metal afin de compléter les aïeux (Moonspell) et les actuels (Gaerea). Officiant dans un style bien plus classique que ses deux compatriotes, le quasi one-man band, le batteur est de session, se veut pour autant un peu plus que du simple black metal d’obédience norvégienne.

Et cela s’entend dès la première piste, "Knights of Woden" évitant le couplet blast/tremolo avec volupté et envie. Basé sur un mid tempo accrocheur, le titre se meut en une incarnation mélodique éthérée qui ne renie pas un certain côté gothique. Toutefois l’extrémisme consubstantiel du style n’est pas oublié et se retrouve dès une "Witches’ Hammer" fort goûtue. Dès lors, on se dit que ce nouveau rejeton noir affirme une certaine personnalité. Brûlant sur des marches foulées par nombre de groupes, il parvient à en effectuer un mix qui ne le place dans aucune case prédéfinie évidente. Du black metal mélodique, éloigné des troupes infernales du grand nord. Armée d’un son de guitare bien glacial comme le veut la tradition, la production fait un pas de côté en ce qui concerne la batterie. Pleine et cossue, elle n’est pas sans rappeler alors celle de Gaerea. La place de la basse s’impose également comme un motif de contentement puisque non seulement on l’entend, mais elle délivre aussi des lignes tout à fait délectables. L’on peut simplement regretter la touche un tantinet plastique de l’ensemble qui apparaît particulièrement dans les moments les plus chargés en tremolos.
Premier album fort bien maîtrisé dès lors. Pas une surprise millénaire lorsqu’on voit que le gaillard a déjà participé à trois enregistrements (certes en qualité de vocaliste uniquement). Les erreurs de jeunesse sont savamment évitées. Pour un plaisir intense ? Voici la légère pomme de discorde. Car si les bons moments passés sont nombreux et le temps mort quasi inexistant (l’aération instrumentale de "The Elk of Lonetal" est un poil longuette par exemple) nous sommes en position d’exiger un peu plus d’affolement. Rien de grave car la qualité en présence suffit à qualifier cette sortie de bonne, mais nous nous devons d’être tatillons et difficiles. C’est ce genre de gourmandises qui nous font revenir encore et encore sur nos albums favoris. Ici nous serons uniquement rassasiés d’une bonne sortie, élément d’assouvissement de nos pulsions de nouveautés. Et des compositions riches comme "Castle of Montsalvat" méritent citation n'hésitant pas à apporter un souffle épique à Night of the Grail, couche supplémentaire à son oignon.


Riche et partiellement timide, Night of the Grail creuse un sillon fort agréable dans l’afflux continu de sorties metal du monde. Tout amateur d’extrême mélodique devrait y jeter une oreille attentive tant ce qui est proposé peut les contenter. En espérant une deuxième proposition encore plus intense et pourquoi pas plus dynamique dans la brutalité.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5