19254

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 08 juin 2023
Sa note : 16/20

LINE UP

-Florent "Flo Butcher" Pruvost
(chant)

-Oscar Ortega
(guitare)

-Alexandre Giorgi
(basse)

-Roman Tyutin
(batterie)

TRACKLIST

1) Bathing in Pus
2) Raised by Punishment
3) Human Bait
4) Mushed Up
5) Genetically Engineered Monstruosity
6) Barbaric Impalement
7) Boiled to Death
8) Devouring What’s Left of You
9) Gruesome Chastisement

DISCOGRAPHIE


Tortured - Genetically Engineered Monstruosity
(2023) - brutal death - Label : Comatose Music



« Un peu de brutalité vous siérait-il ? » Ainsi s’apostropha le philosophe, penseur des temps modernes repu de son gargantuesque repas de chair fraîche. Il faut dire, que dans sa déraison lointaine, émanait de lui une lueur d’incroyable clairvoyance. Il venait de s’enfiler Genetically Engineered Monstruosity.

Voici le genre de mets dont on ne souhaite pas revenir indemne. Le groupe ne l’admettrait pas. Curseurs à fond, poussés dans la zone rouge death. Gras, validé. Gros gras, validé. Dégueulis, validé. Barbarie sonore émancipée, cet album ne désire qu’exprimer dégoût et rejet. De ses guitares violemment sous-accordées à la basse d’outre-tombe magnifiée par un chant vomi à l’avenant, le tout rehaussé d’une batterie maniaque, boostée d’une caisse claire surtendue. Cela ne servirait à rien sans riffs adéquats. Comme Sheila. Validé aussi. Imaginez donc un mix d’un Suffocation pour le gras asphyxiant, des riffs dépeignant une connaissance fine des Deicide et Cannibal Corpse de ce monde. Maîtrise.
Car sans cela le soufflé tomberait bas. Sauf que maîtrise. La troupe internationale, mixant France, Espagne et Russie est armée pour le front. Ne daignant jamais baisser la garde, elle vous assaille constamment, au pilon. L’épaisseur du mix confond les notes des guitares et pourtant surgit de ce vacarme une cohérence pieuse. La batterie brutale, marquée par les blasts de bon augure, abat ses cartes comme autant de machettes sur votre corps tendu à la mutilation. Et elle tient. Le rythme, les variations lourdes de tempo, démarque les séquences pour aider à leur intelligibilité. Vraiment dans son genre, ce Genetically Engineered Monstruosity est une perle. Viscéral et repoussant, tenu de toutes parts par une aisance à produire des compositions ultra solides. Aux tripes. A la gorge. De partout vous êtes tenus.
Évidemment peu prédestinée aux âmes sensibles, aux effronteries progressives ou progressistes, cette présente sortie dans une niche de death brutal ultra baveux fait un bien fou. Le genre de bonne pioche qu’il est heureux de faire de temps à autre. Pas une friandise à se farcir en continu, plutôt de celles qui lavent et détartrent agréablement une fois l'an. Récurage de fond en comble. Tout aussi évidemment limité dans sa portée, l’objet qui intéresse cette chronique se coupe avec plaisir et sourire habité d’un énorme pan de la population. Tant tant tant mieux.


Sans compromis, ferrailleur impénitent, un bel ouvrage qui fourrage et défouraille sec. À compter dans les tops death de l’année peut-être. Probablement. Tortured revigore avec joie un genre campé sur ses certitudes figées. La cloche n’est pas levée, mais elle résonne en majesté.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6