19248

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 29 mai 2023
Sa note : 12/20

LINE UP

-Piotr "R." Szymański
(chant+guitare)

-P.
(basse)

-Robert "D." Powała
(batterie)

TRACKLIST

1) Nocturnal Rites
2) Hammer for Betrayal
3) Obsessed by Hate
4) Follow the Path of Chaos
5) Death Upon the Holy Throne
6) The Gospel of the Violence
7) Transfiguration
8) The Oath of the Ancient’s Gods

DISCOGRAPHIE


Towards Hellfire - Death Upon the Holy Throne
(2023) - black metal - Label : Putrid Cult



Vous prendrez bien un doigt de black polonais ? Cela faisait longtemps que nous n’avions point abordé le sujet. Et la Pologne étant une place forte de l’extrême, cette anomalie se doit d’être mise à mal. Dont acte. Acte nord. Pour un premier album, le trio veut frapper fort, là où ça fait mal : avec brutalité.

Quoi de plus normal pour un groupe polonais ? Les références locales apprécient le blast dans l’extrême, pourtant ce ne sera pas à Behemoth que l’on fera référence. Et finalement pas tant à la brutalité pure. Car si les blasts sont monnaie courante, ils s’effacent régulièrement pour du mid-tempo appuyé. Tout autant que les riffs ne semblent pas forgés au fer noir pur. Si on se laissait aller à la digression, des influences… heavy pointent çà et là. Car oui Death Upon the Holy Throne (oscar du meilleur titre original) puise ses sources dans ce qui a fait le metal… le metal. Ne vous y trompez pas, on part en terrain conquis de saint tremolo, pour autant, le son des guitares tout autant que l’appétence pour des riffs plus appuyés renvoyant aux racines du genre sont manifestes.
La concoction finale ne sonne bien évidemment pas originale pour un sou, cependant le groupe a la délicatesse de s’essayer à des variations de rythme salvatrices tout autant qu’il parvient à se creuser un sillon. Pourtant, s’il embrasse la froideur consubstantielle du style, on reste frappé par les passages presque « groovy » (notez les guillemets de rigueur, l’appel au rock 'n' roll se devant d’être étouffé) par la grâce entremetteuse de la partie rythmique. Car l’ensemble reste toujours dans un cadre extrême. Sauf que la sensation est là, mise en valeur par une basse dont les lignes raviront probablement les adeptes asséchés de l’instrument. Cela permet vraisemblablement à Towards Hellfire de surnager et ainsi apposer une empreinte sonore rémanente dans notre esprit.


Efficace, cette sortie l’est assurément. Puissante, non malheureusement, la faute à une production trop légère bien qu’elle ne soit pas mauvaise. On sait ce qu'il faut améliorer pour la jeune pousse. Guitare et batterie portent en elles le germe du creux. Manque de consistance. Un exercice de style qui parlera aux amateurs sans guère apporter d'eau au moulin pour autant.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6