19244

CHRONIQUE PAR ...

97
Winter
Cette chronique a été mise en ligne le 20 mai 2023
Sa note : 15/20

LINE UP

-François Blanc
(chant)

-Olmo "Déhà" Lipani
(chant+guitare+basse+batterie)

A participé à l'enregistrement :

-Þráinn Árni Baldvinsson
(guitare sur "The Invisible Fortress")

TRACKLIST

1) Dawn of Death
2) Armies of the Conqueror
3) The Invisible Fortress
4) Dragon Hunt
5) Temple of Oblivion

DISCOGRAPHIE


Impending Triumph - Impending Triumph (EP)
(2023) - heavy metal - Label : Jawbreaker Records



Le peuple du true metal (avec un u) se tait. Grand Maître Joey va parler.
-Nous avons étudié la demande d’Impending Triumph d’entrer dans le True Circle of True Soldiers of True Metal (TCTSTM). Et cette demande a été… refusée !
Stupeur dans la foule. Les True Soldiers commentent cette étonnante décision à voix basse. Grand Maître Joey les fait taire d’un geste de la main puis continue.
-En effet, le titre "Temple of Oblivion" contient du blast ! Et le True Code of the True Circle of True Soldiers of True Metal (TCTCTSTM) l’énonce clairement: « Tu ne blasteras point ! ».
« Du blast… » Les True Soldiers se regardent, déconcertés, puis se rendent à la raison. Grand Maître Joey applique la True Loi. C’est un True Sage.


Un sage un peu pointilleux tout de même… Certes, la fin tourbillonnante -et Maidenienne !- du dernier morceau d’Impending Triumph est exécutée à grande vitesse, mais un : elle est excellente, deux : tout le reste de l’EP suit à la lettre le True Code of True, etc. Riffs de guitares dans l’esprit de Manowar, chœurs enflammés et chant d’époque ! Les deux artistes aux multiples facettes que sont François Blanc et Déhà se sont fait plaisir. Né de la contemplation d’un artwork inspirant - pour une fois, c’est le graphisme qui engendre la musique et pas l’inverse - le projet Impending Triumph n’est pas qu’un side-project fun. Il montre le réel intérêt et la compréhension totale des codes musicaux heavy-power, du duo franco-belge. Alors oui : Impending Triumph se limite à reproduire des schémas très, très connus, mais ils le font très, très bien. Riffs accrocheurs, chant se rapprochant (volontairement) de celui d’Eric Adams le temps de quelques interventions haut perchées et (involontairement) de celui de Rob Halford sur certaines intonations, mélodies épiques à tous les étages… on s’y croirait ! Le sommet de l’EP est atteint selon moi sur "The Invisible Fortress" qui, malgré un petit côté Sabaton, s’inscrit néanmoins dans le registre des hymnes à enflammer des stades. Sous fond de riffs « tagada tagada », François y clame son amour pour Puritannical Euphoric Misanthropia, dans un registre différent - mais pas tant que ça, dans le fond…- de celui de Dimmu Borgir. Avant cela, "Armies of the Conqueror" avait ouvert les hostilités avec une certaine majesté et, en réalité, seul "Dragon Hunt" s’avère un peu en dessous de la moyenne. Le début de "Temple of Oblivion" n’est pas non plus inoubliable mais la seconde moitié du titre rachète largement l’ensemble, n’en déplaise à Joey.

Une agréable surprise que cet EP ! Bâti par un duo rompu à l'exercice du metal extrême sous différentes formes, l’œuvre montre l’amour de François et Déhà pour les origines épiques de notre genre musical préféré. Vivent les True Soldiers of Puritania !





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3