19215

CHRONIQUE PAR ...

132
Eudus
Cette chronique a été mise en ligne le 05 avril 2023
Sa note : 16/20

LINE UP

-Valérie Chantraine 
(chant)

-Maxime "Jarlaath" Meheust
(chant+hautbois)

-Benjamin "Agone" Belot
(chant+basse)

-Néo
(guitare)

-Loic
(guitare)

-Raphaël "Arathelis" Antheaume
(batterie)

TRACKLIST

1) Inferno
2) Neverdream
3) Empty Space
4) Sorrow
5) Underworld
6) Boogeyman
7) Passage
8) Eden
9) Aïon (bonus track)

DISCOGRAPHIE

Eden (2023)

Penumbra - Eden
(2023) - metal symphonique - Label : M&O Music



Huit longues années, c’est le temps qu’il aura fallu à nos compatriotes de Penumbra pour nous offrir leur sixième effort (en vingt-sept ans d’existence !), Eden. Le sextet aime prendre son temps pour composer et délivrer des œuvres consistantes et de qualité. Eden ne déroge clairement pas à cette règle.

Côté line-up, on ne retrouve plus la talentueuse Asphodel au chant, mais Valérie, qui avait été présentée en 2018 via le single "Aïon" (présent ici en tant que titre bonus). Si la voix de la nouvelle venue se veut moins grandiloquente et imposante, elle n’en demeure pas moins talentueuse avec un timbre plus rock, plus léger qui sied parfaitement à la modernité des nouvelles compositions des Parisiens. Si Penumbra brille une nouvelle fois par la richesse et la variété de ses compositions, les Français n’hésitent pas à aller à l’essentiel à l’instar d’"Inferno", le titre d’ouverture, qui bénéfice certes de belles orchestrations, mais qui se veut simple dans sa structure et introduit parfaitement Eden et son trio de vocalistes, Valérie donc, également Jarlaath et Agone. "Empty Space" se veut lui aussi résolument moderne avec ses quelques effets sur le pré refrain et une intro accrocheuse.
Mais Penumbra reste fidèle à sa recette, à savoir naviguer entre les styles, varier son propos et faire intervenir différents instruments sans tomber dans les clichés du genre. "Neverdream" en est le parfait exemple. On retrouve le traditionnel hautbois du combo joué par Jarlaath et surtout la présence du biniou sur le pont, sans que celui-ci ne fasse office de fête au village. Il apporte bien au contraire de la profondeur à ce que je considère comme le meilleur titre d’Eden. Riche, puissant, violent, touchant, varié, "Neverdream" résume à lui seul plus de vingt ans de savoir-faire de nos compatriotes. Eden brille également avec ses passages plus calmes, comme "Sorrow", simple, où Valérie brille de mille feux. "Underworld" quant à elle bénéficie de tout le savoir faire du combo sur le travail des orchestrations tandis que "Boogeyman" apporte un côté plus mystérieux plus sombre à l’ensemble. L’excellent single "Aïon" conclut en beauté un Eden qui se révèle une bouffée d’oxygène dans un genre qui étouffe.


Je reproche régulièrement ces dernières semaines aux groupes du style de proposer des albums trop lourds et trop longs. Avec ses quarante-six minutes, Eden réussit là où beaucoup échouent actuellement : savoir-faire, variété et concision. Un succès.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4