19184

CHRONIQUE PAR ...

21
Wineyard
Cette chronique a été mise en ligne le 03 mars 2023
Sa note : 14/20

LINE UP

-Nicholas John Arthur "Nick" Holmes
(chant)

-Gregor John "Greg" Mackintosh
(guitare+basse+claviers)

Ont participé à l’enregistrement :

-Alicia Nurho García Garcés
(violon)

-Jaime Gómez Arellano
(batterie sur 1, 4 et 7)

TRACKLIST

1) Wretched Soul
2) Tomorrow's Sky
3) Divine Emotion
4) Hiding From Tomorrow

5) A Troubled Mind
6) My Only Escape
7) Years of Suspicion
8) Inquisition
9) Instinct

DISCOGRAPHIE

IX (2023)

Host - IX
(2023) - gothique Electro froid - Label : Nuclear Blast



Je vais mettre les choses à plat en guise de préambule provocateur : je n’aime pas Host. Pas le groupe, l’album. Je suis en profond désaccord avec la chronique faite en ces lieux. Et non, je ne suis pas un grincheux qui n’a pas supporté le virage tenté par Paradise Lost à l’époque, je trouvais simplement que leur style goth pop était immature et par conséquent peu agréable à écouter pour moi. Et croyez-moi si vous voulez, je suis un vrai fan du groupe depuis Gothic. Peut-être parce que je suis aussi un hyper fan de l’époque new wave/ cold wave et que je ne m’y retrouvais pas du tout, ni dans mon Paradise Lost habituel, ni dans ce que pouvaient représenter ces vagues musicales des eighties. Alors, pensez donc, apprendre que Holmes et Mackintosh créent un side project nommé Host en 2023, cela ne peut que m’interpeller et m’inquiéter à la fois.

D’autant que parmi les chroniqueurs qui ont pu aimer l’album Host de 1999, tous se sont fait porter pâles au moment de savoir qui voulait chroniquer IX. A grands coups de « mince, je n’aime pas » pour l’un, ou de « trop mou, trop plat » pour l’autre. Je ne citerai pas de noms, mais je garde le dossier. Heureusement, et comme d’habitude, ma douce jumelle forumique a su m’encourager à prendre le flambeau, fort que je suis de mon passé parfois contrarié avec mes petits Anglais d’Halifax. Allez, force à moi, je plante les écouteurs, je lance le bouzin. De façon inattendue, j’accroche assez vite, là où j’avais décroché avec le Host de 99. J’y vais même de mon commentaire qui préfère in fine ce Host de 2023 à celui de 99. Autant vous dire que là, j’ai perdu tout le monde, y compris ma jumelle (dont je sais qu’elle se fourvoie pour le moment, elle verra la lumière plus tard).

Mais alors, en quoi est-ce différent ? La question est fort valide, d’autant que les deux projets portent le même nom, ce qui n’est forcément pas une coïncidence, et que les sieurs Holmes et Mackintosh citent cet album en référence. À ceci près qu’ils disent également que les deux sont différents. Venons-en, donc, à ces « différences »… J’ai écouté à nouveau le vieux Host, bien entendu. Et comme à l’époque, je n’ai pas aimé, bien que je l’aie acheté. Et l’écoute nouvelle ne m’a apporté que déception, je n’aimais pas alors, et j’aime encore moins maintenant. Je trouve le chant de Holmes assez faux, et je pardonne moins ces errements maintenant qu’à l’époque. Dans IX, Holmes chante non seulement avec justesse, mais il emploie une facette de sa voix qu’il maîtrise ou peut-être qu’il ose plus montrer maintenant : ce petit côté grave assumé et en adéquation avec le propos versant dans la cold wave ("Divine Emotion").

Il y a selon moi bien plus de new/ cold wave assumée sur IX qu’il n’y en avait sur Host qui avait le défaut de rester trop « pop ». Là où "Tomorrow’s Sky" dévoile un côté électronique à la Clan of Xymox et lorgnant vers Depeche Mode, la belle "Inquisition" est une lettre ouverte à "A Forest" de The Cure tant l’intro est une réinterprétation flagrante mais néanmoins très personnelle de ce titre mythique - et affectivement énormissime pour moi. Je viens d’évoquer Depeche Mode (vous n’êtes pas sans savoir que je suis un vieil amoureux des petits gars de Basildon), et je vais le faire encore, tant cet album est émaillé d’hommages ou de clins d’œil vers eux. Il suffit d’écouter "Years of Suspicion", typiquement Depeche Mode à la sauce Gahan, à tel point qu’on s’attend à ce que le grand Dave chante lui-même. Pour en finir avec les références que je connais, j’ai vu aussi un petit côté Placebo dans "Hiding From Tomorrow", très classe, avec dosage guitare/piano parfait et une voix ad hoc.

Holmes et Mackintosh se sont lancés dans une modernisation de Host avec Host. IX est bien plus noir que Host, bien plus froid et plus électro aussi. Les évolutions techniques ont peut-être permis aux deux compères de peaufiner ce qu’ils avaient tenté de faire en 99. Et ce qui n’a pas marché sur moi à ce moment marche maintenant. Je ne suis nullement animé de nostalgie, je juge avec mon affect du moment, et j’avoue préférer de loin ce Host-là à celui du passé. Cela n’est pas suffisant cependant pour avoir une note au sommet, il reste des détails qui ne m’appellent toujours pas en 2023. C’est tout de même à pondérer avec le fait que le vieux Host n’aurait pas eu la moyenne si je l’avais chroniqué à l’époque, et pas plus que maintenant d’ailleurs.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5