19119

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 23 décembre 2022
Sa note : 08/20

LINE UP

-Ah non, faut être true jusqu’au bout
(tout)

TRACKLIST

1) Een Kinderhuid Is Gauw Gevild
2) Uit De Kist Gegrist (En Ondergepist)
3) Voor Altijd En Eeuwig In De Hel (Digital)
4) Zwarte Zuivel
5) De Duivel Is Overal (De Satan)

DISCOGRAPHIE


Kwade Droes - Groeten Vanuit Gene Zijde (EP)
(2022) - black metal - Label : Van Records



Tu le sens arriver le gadin. L’odeur des prémices. Faut que ça pisse. Que les choses soient dites immédiatement : le batave est une langue affreuse. Matez-moi ces titres. Et Kwade Droes est une mauvaise idée.

Le black metal et le marketing avancent main dans la main. C’est vieux comme le monde. Prenez un groupe avec une pochette noire et blanche immonde, un logo illisible, des paroles dans sa langue d’origine (et si possible peu répandue). Enregistrez mal et faites flotter un subtil parfum de renfermé, mystique, culte, légendaire et surtout, très rare (car personne n’en veut, soyons honnête). Ayé, vous avez votre sortie true black que tout le monde veut mais que fort heureusement quasi personne ne veut acheter. Dans vingt ans il y aura bien des demeurés de l’existence pour mentionner ce Groeten Vanuit Gene Zijde dans les listes d’EP incontournables du genre. Fort heureusement grâce à cette chronique, vous n’en ferez pas partie.
Que le groupe (individu ?) soit black metal, c’est indéniable. Ce qui est tout autant indubitable, c’est la propension des susmentionnés à masquer leur classicisme derrière un amas de noirceur saturée au possible. Darkspace, Inferno, Blut Aus Nord, voilà ce que vous retrouverez, le(s) Hollandais mixant allègrement le son spatial des deux premiers avec les riffs lancinants des seconds. Le tout en moins bien évidemment, faut pas déconner. Alors ne jetez pas tout aux orties, car si je fus très dur en ouverture, c’est avant tout pour couper l’envie à ceux qui par malheur auraient envie de donner de l’argent à ces énergumènes. Le jeu à proprement parler n’est pas affreux, tout comme les compositions se tiennent à peu près (si on apprécie le style bien sûr). C’est surtout une démarche qui est ici sanctionnée, doublée musicalement d’un manque d’ambition patent.


Doit-on espérer du futur de Kwade Droes ? S’il vous plaît, non. Cet EP suit déjà trois albums, il est raisonnable d’estimer que le groupe a trouvé son « son ». Au moins, il a trouvé qui ne le suivra pas.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3