19024

CHRONIQUE PAR ...

106
Belzaran
Cette chronique a été mise en ligne le 01 août 2022
Sa note : 13/20

LINE UP

-Graham K. Miles
(chant+guitare)

-Rob Fitzgerald
(chant+guitare)

-Cody Lewichew
(chant+guitare+basse)

TRACKLIST

1) Servant of the Outer Dark
2) Challenge the Executioner
3) Return to Ruin
4) Prisoner’s Anthem
5) Sub-Being
6) Unholy Mass
7) Constant Torment
8) Vacuum-Induced Head Explosion
9) Through the Meat Grinder… The Recipe

DISCOGRAPHIE


Thirteen Goats - Servants Of The Outer Dark
(2022) - death metal - Label : Autoproduction



Je ne sais pas si le Canada est un pays éleveur de chèvres, mais il se trouve que Thirteen Goats en a fait leur mascotte. Rien de surprenant, c’est parti pour des messes noires où le sort de la biquette n’est pas enviable. Proposant un premier album nommé Servants Of The Outer Dark, le trio ne manque pas d’ambition et souhaite se baser sur les grands anciens pour apporter quelque chose de nouveau. Alors, les rookies, qu’est-ce que vous avez dans le ventre ?

Quelques notes acoustiques, une cloche qui résonne… Quelques secondes de calme avant que tout démarre sur un riff tranchant de melodeath. Le morceau éponyme est diablement efficace avec son refrain en chant clair particulièrement réussi. Une entrée fracassante, si ce n’est un growl moyen qui sera, bizarrement, excellent par la suite. Parlons-en justement de la suite de l’album. Vous avez aimé "Servants Of The Outer Dark" ? Vous trouvez que c’est une des meilleures chansons de l’année ? Vous avez raison. Hé bien aucune autre piste ne lui ressemblera ensuite. Le chant clair ? Terminé ! L’aspect mélodique ? Au cachot ! La galette des Canadiens nous fait l’effet d’une pizza où l’on aurait séparé les ingrédients sur la pâte. D’un côté la mozzarella, de l’autre les champignons, plus loin le jambon. C’est bon quand même, ça se mange, mais ce serait tellement meilleur si tout était mis ensemble. Certains morceaux relèvent du death pur jus, d’autres sont presque techniques… Au détour d’un passage, on découvre des chœurs un peu décalés ("Prisoners Anthem"), des accents prog ou thrash ("Constant Torment")… Difficile parfois de s’y retrouver. On a l’impression d’écouter une playlist de death metal sur Spotify plus que l’album d’un groupe.
Ce côté patchwork est d’autant plus dommageable que Servants Of The Outer Dark suit la mouvance actuelle en étant court, neuf morceaux pour trente-huit minutes. Le côté décousu ne l’aide pas. Mais cet écueil ne devrait pas empêcher de voir les qualités du groupe. Sur une base death metal solide (le groupe cite Death, Carcass ou Cannibal Corpse), les morceaux tiennent la route. Pris individuellement, ils sont plutôt efficaces et réussis, même si la fin de l’album apporte une certaine lassitude (à cause de ce côté décousu ?). Les passages marquants existent, les riffs intéressants également. Les quelques solos qui émaillent la galette sont aussi de qualité. Thirteen Goats est clairement un groupe qui démarre et doit se trouver une identité. Mais contrairement à tant de premiers CDs qui débarquent sans originalité ou qualités, le trio sait écrire des chansons. Sans transcender son auditeur, la formation de Vancouver sait lui faire tendre l’oreille et retenir son attention à de multiples reprises. C’est déjà pas mal. Et si le meilleur morceau de l'ensemble est typé melodeath, l'album est clairement à réserver aux amateurs de death velu.


Pour un premier album, Servants Of The Outer Dark possède de belles qualités. Il restera à peaufiner une identité pas encore très claire. Thirteen Goats s’étant trouvé un batteur, on peut espérer qu’avec une formation complète et avec le temps, les Canadiens capitalisent sur ce travail pour nous proposer une prochaine galette plus aboutie et plus mature. À suivre.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3