18697

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 01 juin 2021
Sa note : 11/20

LINE UP

-Marc Bonilla
(chant)

-Don Dewulf
(guitare)

-Bryan Beller
(basse)

-Jason Henrie
(basse)

-Thomas Lang
(batterie)

A participé à l'enregistrement :

Jason Sadites
(guitare sur "Dissension")

TRACKLIST

1) The Light
2) Sorceress
3) Cipher
4) Steelier
5) Dissension
6) Dose
7) Touch

DISCOGRAPHIE


The Wring - Wring² Project Cipher
(2021) - metal prog - Label : Independent



The Wring est un groupe nouveau de vieux. Voilà comment on pourrait le présenter. Plus précisément, The Wring est un nouveau groupe de metal prog composé de vieux. Par vieux, il faut entendre non seulement personnes d’un certain âge (mais point grabataires) et surtout bardés de CV longs comme vos bras reptiliens. Satriani, Vai, Fripp, voilà quelques uns des grands musiciens qu’ils ont pu côtoyer. En fait-ce un grand groupe ?

Déjà, il faut noter que de groupe, point vraiment. Tout tourne autour de la personnalité de Don Dewulf, guitariste de son état et compositeur, producteur et même à l’origine de certaines paroles. Se lit alors sur les visages de certains l’anxiété : un album de gratteux ? Pour gratteux ? Le questionnement est légitime tant on a pu voir dans le passé des super groupes tourner en parade de son membre principal. Fort heureusement non, ce n’est pas le cas ici. Chaque instrumentiste a sa part du mix et se voit octroyer des libertés artistiques et de démonstration tout à fait à la hauteur de son talent technique. C’est une première bonne nouvelle, et soyez assurés que vous n’auriez même pas lu cette chronique si tel n'avait pas été le cas. Dans ce cas, une autre hypothèse fait jour, un album de vieux de la route, avec de la bouteille et un bagage technique imposant, ça pue la branlette ? C’eût pu, oui.
Là encore, l’écueil est évité. Tout d’abord parce que c’est chanté (sauf un titre). D’un chant plat et au timbre assez peu expressif, mais il a le mérite d’être sans fausse note. Ensuite, les compositions ne se départissent pas d’un soupçon de groove rock’n roll ("Steelier") assez rafraîchissant dans cet ensemble metal prog pur jus. Et là, une fois écrit ces deux termes, vous me voyez venir avec les énormes sabots : Dream Theater. Alors, OUI. Et ils le disent eux-mêmes : « For fans of Rush, Fates Warning, Dream Theater, Queensrÿche, The Dead Daisies ». Bref, toutes les références du metal prog du continent américain, difficile de faire moins original. Quand bien même, le genre n’est plus nécessairement à la recherche de l’originalité absolue si tant est qu’on obtienne notre quota d’orgie instrumentale. Et à ce niveau, nous sommes servis. Je l’ai déjà écrit plus haut, tous les instruments envoient leur décharge.
S’il fallait en ressortir un en particulier, ce serait la basse (tenue par deux gusses qui alternent selon les chansons), par sa belle rondeur et la manière dont elle tapisse la toile sonore de l’ensemble. Le mieux étant que ces démonstrations ne sont pas stériles, elles contribuent réellement à la création musicale. Le plus étonnant dans l’affaire, et finalement probablement « l’originalité » du groupe, c’est que toute cette complexité instrumentale est systématiquement facile à assimiler, et ceci d’autant plus qu’aucun titre ne dépasse les cinq minutes. Où est le prog ??? Reste que cette facilité dévoile rapidement ses limites. On se lasse. Car on devine aisément les patterns de composition avec des riffs qui sans être identiques appartiennent clairement à un même moule. Et puis ce reproche qu’on ne pense pas faire à un album de prog clairement technique, c’est trop… simple. On en fait vite le tour.


Pour amateurs tendance en manque. Wring² Project Cipher ne manque pas de notes ou de changements de rythme, paradoxalement il est trop… accessible. Une sorte de metal prog pour débutant, sauf que les chansons n’atteignent pas les sommets du genre, en aucun cas. Du coup, une sortie sympa, mais aussi relativement anonyme.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6