6910

CHRONIQUE PAR ...

106
Belzaran
Cette chronique a été mise en ligne le 24 février 2015
Sa note : 12/20

LINE UP

-Dale Butler
(chant)

-Ben Symons
(guitare)

-Andrew Wilson
(guitare)

-Tom Hynes
(basse)

-James Pearly Cook
(batterie)

TRACKLIST

1) Forsaken
2) Heroes
3) Escape
4) My Design

DISCOGRAPHIE


Malefice - Gravitas (EP)



J’ai toujours eu du mal à comprendre le principe d’un EP. Qui est prêt à acheter un disque de seulement quatre titres ? Même si dans le temps les gens acquéraient des singles, cela me laisse toujours aussi dubitatif. Pour Malefice, c’est une façon de se recentrer sur le groupe après que les membres aient ressenti le besoin de faire une pause. Ainsi est né Gravitas. Les voilà plus énervés que jamais, prêts à vous faire headbanguer. Vous êtes prévenus.

Les Britanniques produisent une musique qui se situe aux frontières du melodeath, du metalcore et du thrash. Par moments, on en vient à penser à Sylosis, la complexité en moins. En clair, ça attaque dur avec des riffs véloces et acérés, et les couplets sont très ouverts aux mélodies sur une rythmique plus lourde. C’est très flagrant sur les trois quart de l’EP : "Heroes", "Escape" et "My Design". Le premier morceau, "Forsaken" est un peu différent. Commençant par un passage bien lourd et une ambiance glauque à souhait, il attaque fort sans qu'un refrain mélodique ne vienne arrêter la déferlante. Malheureusement, sur le reste de l'EP, les refrains arrivent comme un cheveu sur la soupe (le syndrome metalcore ?). Après tant d’attaques et de brutalité, les refrains semblent déconnectés de l’ensemble, plaqués là pour donner les mélodies nécessaires à un élargissement du public. Les transitions ne sont clairement pas au niveau. Et si le chanteur fait un travail très convainquant sur les passages agressifs, c’est beaucoup moins le cas en chant clair. Dommage.
Avec une moyenne de quatre minutes par piste, on atteint péniblement le quart d’heure de musique. Malgré tout, le groupe nous propose des morceaux suffisamment riches. Les ponts sont travaillés et apportent une variation bienvenue (notamment sur le passage calme de "Heroes"). Cependant, c’est sur les passages véloces que le groupe donne sa pleine puissance. Le chant plein de hargne et revendicatif s’accorde alors parfaitement aux riffs tranchants et à la rythmique endiablée. Les quelques passages lourds, bien que plus classiques, donnent un peu de respiration et permettent de profiter pleinement des accélérations suivantes. Si on discerne bien le potentiel du groupe, il ne semble pas vraiment pleinement s’exprimer sur le format proposé. Les morceaux possèdent des structures trop similaires. Et au-delà des structures, ce sont les techniques utilisées pour nous emporter qui semblent trop évidentes.


Gravitas n’est après tout qu’un EP de quatre chansons. Il manque de variété, mais présente un groupe qui sait jouer et être efficace sans problème. Maîtrisant son sujet, il peine à convaincre, la faute à des refrains trop calculés pour être honnêtes. Et vu le growl du chanteur, c’est presque un crime d’imposer du chant clair sur certains passages !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7