6266

CHRONIQUE PAR ...

99
Droom
Cette chronique a été mise en ligne le 29 novembre 2013
Sa note : 12/20

LINE UP

-Theo Mindell 
(chant)

-Mark Thomas Baker
(guitare)

-Keith Nickel
(basse)

-Carter Kennedy 
(batterie)


TRACKLIST

Capricorn (2011) :
1) Eyes Behind The Wall
2) Capricorn
3) Black Funeral
4) Masters Of It All
5) Down Into The Earth
6) He Who Walks Alone
7) 
Cosmonaut of Three
8) Electric Father
9) Albatross

Through The Devil's Doorway (2009) :
10) Into The Sun
11) Eastern Woman
12) Son of Misery
13) No Ones Makes A Sound


DISCOGRAPHIE


Orchid - The Zodiac Sessions
(2013) - heavy metal doom metal psychédélique black sabbath worship ! - Label : Nuclear Blast



Ils sont gentils les gars, mais moi, je dis ZUT. Je les aime bien, voilà, comme ça, mais j'en ai ma claque. A croire que leur petit jeu consiste à savoir exactement jusqu'où la repompe reste tolérée par la morale du hardos. Résumé de notre affaire : il y a bien longtemps (euh, en 2009 donc), Orchid sortait son premier EP, Through The Devil's Doorway, bientôt suivi d'un premier LP, Capricorn, en 2011. Entre deux, il se passe un paquet de trucs mais nous voici désormais fin 2013 et, devinez quoi... ? Orchid nous remastérise les deux sorties sus-citées, les enrobe d'un emballage tout neuf et nous refourgue le bouzin ! Nouvelle (pas tant que ça) fournée de Sabbath pour tout le monde ! 

Là où tout ceci devient inquiétant, c'est lorsque l’on commence imaginer toutes les raisons qui NE justifient PAS cette réédition. D'une, pour mémoire, le premier EP du groupe est sorti en 2009. Le premier album en 2011. Soit un fossé temporel pas franchement infranchissable de quatre années au plus. Du coup, en fouinant un peu les recoins sombres du grand Internet, on se rend compte que ces perles mythiques, ces Graals, peuvent encore être acquis (et pas besoin d'aller chercher un fournisseur ouzbèke hein) pour les sommes respectives, à ce jour, de 9,15€ et 13,05€. Bref, on ne tape pas FRANCHEMENT dans de la grosse rareté ov-death, du genre de celles que vous pourrez montrer à vos potes pour bien leur faire comprendre que le patron, c'est-qui-c'est-bibi. 
Sire Orchid et Dame Nuclear Blast nous gratifient donc d'une formidable réédition d'albums sortis hier. C'est gentil. Leurs excuses ? Premièrement, un nouvel artwork. Bon allez, l'argument est recevable car on croit apercevoir des boobs sur la version 2013. Mettons que c'est admis. Deuxièmement, le remaster des morceaux en question. Et là, sans avoir écouté les versions originales, je dis zut, zut, et rezut. En 2009, les techniques d'enregistrement étaient-elles si mauvaises que cela ? Et quand bien même, pour un groupe qui repompe Sabbath à l'infini (oui oui, on va évoquer la musique, ça vient), est-ce si grave de ne pas avoir une production digne d'un album de djent ? Pas franchement... Bref, au moins, force est d'avouer que la prod', chaude et granuleuse des Zodiac Sesssions sied à merveille au produit. Reste que je serais curieux de comparer les remasters avec les « ignobles » versions originales ayant justifié ces remasters. 
Un petit mot sur la musique, pour finir. Ceci dit, comme le groupe 1) repompe Sabbath plus que de raison 2) se repompe lui-même entrain de repomper Sabbath ; ma motivation n'atteint pas un paroxysme. Donc là, soit je vous renvoie aux chroniques présentes sur le site, soit je fais mon propre patchwork. Comme c'est marrant, je vais faire ça : « Les influences sont classiques (Black Sabbath, Saint Vitus, Pentagram et consorts), les morceaux le sont tout autant (...). Tout ici nous ramène à la splendeur passée d'un Volume 4 ou d'un Born Too Late (...). Au premier regard, vous saviez déjà tout (...). Le chant de M. Mindell est remarquable. Sans copier Ozzy ni se mettre à grogner, le type impose sa patte. Sa voix est claire, granuleuse comme il faut et les lignes de chants, parfois volontairement appuyées, typées, et rehaussées de  « Oh yeah! »  jouissifs épousent à merveille la musique désertique et lourde du combo (...). Les élèves ont très clairement le niveau des maîtres et, en comparaison du revival qui opère ces temps-ci, Orchid s'en tire admirablement bien. Orchid a le truc. Le Fluide. La Maîtrise. La Puissance. »


Je chouine et je rechouine sur des problèmes de riches, sur des questions de forme et d'opportunisme, donc, mais dans le fond, la musique d'Orchid est bien cool. Pas prise de tête DU TOUT, carrément remplie de groove, The Zodiac Sessions, compilation remasterisée du premier EP du groupe et du premier album Capricorn est, admettons-le, un bon moment. Seulement voilà, je ne suis toujours pas convaincu de la démarche, qui ne présente qu'un intérêt quasi-nul si, en personne de bon goût, vous connaissiez déjà les œuvres reprises ici. Noté réelle : démarche - inutile ; musique - 14/20.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4