6209

CHRONIQUE PAR ...

109
S1phonique
Cette chronique a été mise en ligne le 14 octobre 2013
Sa note : 14/20

LINE UP

-James Alan Hetfield
(guitare+chant)

-Kirk Lee Hammett
(guitare)

-Robert Agustín Miguel Santiago Samuel Trujillo Veracruz
(basse)

-Lars Ulrich
(batterie)

TRACKLIST

Disque 1:
1) The Ecstasy of Gold
2) Creeping Death
3) For Whom the Bell Tolls
4) Fuel
5) Ride the Lightning
6) One
7) The Memory Remains
8) Wherever I May Roam
9) Cyanide
10)...And Justice for All

Disque 2:
1) Master of Puppets
2) Battery
3) Nothing Else Matters
4) Enter Sandman
5) Hit the Lights
6) Orion

DISCOGRAPHIE


Metallica - Through The Never (Live)
(2013) - hard rock thrash metal Original Sound Track Live music - Label : Blackened Recordings



Tiens un double album live audio de Metallica ? Il n'y en avait pas eu depuis longtemps... Peut-on considérer les EP Six Feet Down Under part One et part Two ou  Live at Grimey's comme tels ? Oui ? Sinon il faut remonter au S&M ou encore plus loin au Live Shit... Mais alors c'est une bonne nouvelle, ça faisait longtemps ! On se modère un peu car les multiples sorties vidéos ne sont pratiquement que des concerts: Français Pour Une Nuit ou  Orgullo, Passion etc.. Je ne parle même pas du livemetallica.com  qui permet à chacun d'acheter l'audio du concert auquel il a assisté quelques jours plus tard pour 10$ . Alors ça sert à quoi cette sortie ? Et qu'est ce qu'elle vaut ?

Tout le monde attend avec plus ou moins la même impatience un album studio qui permettrait de faire le deuil du Lulu conceptuel, Metallica a choisi de faire avancer l'entreprise de même nom avant tout autre chose : c'est ainsi qu'un festival voit le jour (Orion festival) que le groupe s'équipe de son propre label (Blackened Recordings) et les voici maintenant en promotion d'un film/ concert réalisé en imax et 3D avec une scène gigantesque, la plus grosse jamais construite. Qui dit film dit OST (bande originale ou musique de film), et c'est exactement ce que constitue le double album du concert filmé. Pour les morceaux, le groupe pioche dans pratiquement tous les albums du groupe (seul St Anger et Load manquent  à l'appel) et regroupe finalement tous les titres phares des dix dernières années de setlist. En même temps quelle idée de mettre autre chose que des standards pour ce cas ! Il paraît en plus que les paroles des chansons écrivent l'histoire parallèle au film. Cela dit et pour celui qui aurait voulu se faire le live pour Best of, le quasi hymnesque  "Seek and Destroy" est tout simplement absent. 

On commence le live par le très traditionnel "The Ecstasy of Gold" qui depuis pratiquement les débuts ouvre leurs concerts. Le "Creeping death" nous renvoie ensuite aux meilleures heures du groupe avec un son très bon et même mieux produit que celui du live aux Arènes de Nîmes dans Français pour une nuit. La suite des morceaux est de bonne facture et nous offre un Metallica dans sa bonne forme actuelle sur scène avec son public, la « Metallica Family », toujours très chanteur et communicatif sur tous les titres. Le "For Whom the Bell Tolls" nous offre un Trujillo qui a vraiment trouvé sa place avec une basse très expressive et qui, comme tous les puristes le rappellent toujours, n'est pas Cliff Burton (au bout de vingt cinq ans ce serait pas mal de changer de disque) mais apporte sa pierre à l'édifice. Finalement là où le précédent Jason n'aura eu qu'une petite marge de manœuvre, Rob' s'éclate. Toutes ces considérations n’empêchent pas le groupe de dérouler ses titres et sa puissance. James Hetflied est par contre un peu moins bavard sur le disque que dans la réalité (sûrement en raison de la trame film à suivre).

Le public canadien aura ainsi été gâté durant cette tournée. L'album a été enregistré/filmé durant l'été 2012 d'abord à Rexall Place, Edmonton, les 17 et 18 août puis au Rogers Arena, Vancouver les 24, 25 et 27 août. On sent que le groupe passe un bon moment au milieu du public et malgré les rares approximations techniques présentes sur certains morceaux, que ce soient les vocaux, les solos ou quelques passages de batterie (Lars nous rabiboche avec sa batterie), le groupe propose dans l'ensemble une excellente prestation qui au final donne un album agréable à écouter et permettant à chacun d'apprécier les hits du groupe quel que que soit son rapport avec lui. L'avantage du live présenté, on oublie le temps du concert les polémiques médiatiques latentes qui entourent le groupe que ce soit au niveau de son inspiration musicale ou de ses décisions dans la gestion de Metallica Inc. Bien sur l'achat du double album est contestable puisque chacun sait que le film après sa diffusion cinéma s'offrira une déclinaison DVD/Blu Ray 3D avec probablement une édition limitée mercantile qui fera briller les yeux du fanbase.

Comment, avec Metallica et à chaque sortie que ce soit LP , EP ou film, éviter l'écueil des bonnes vieilles rengaines de certains ayant arrêté le talent du groupe il y a maintenant presque 25 ans ? Réponse : avec un peu d'objectivité;  car le live proposé ici , toute considération marketing mise de coté, est de très bonne facture et propose un Metallica tel qu'on peut le voir en live (en moins échangeant avec le public, c'est dire !) et on se retrouve immédiatement, grâce à une bonne production, a minima à fredonner les chansons offertes par une setlist quasi mini best-of. A savourer en tant que tel ou en complément de l'expérience concert en Imax 3d.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3