3070

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 27 février 2009
Sa note : 15/20

LINE UP

-Count D
(chant)

-Shub Niggurath
(guitare+chant)

-Wotan
(basse)

-R. Rikk
(batterie)

TRACKLIST

1) Dogma
2) Pleine Lune
3) Unbeliever
4) Unholy Triad
5) The Outsider

DISCOGRAPHIE

Dogma (2009)
Here Is No Truth (2011)

Seide - Dogma



Congrégation de 4 musiciens ayant déjà eu des expériences antérieures, Seide se présente comme un jeune groupe français (2 ans depuis sa formation) ayant déjà un minimum de bouteille. Cette première démo ne sera donc pas le travail hâtif d’une bande de jeunes le couteau entre les dents, ce qui nous évitera certains écueils. Le groupe se décrit comme jouant du dark/black metal, signe qu’il privilégie les atmosphères à la débauche de violence. La preuve pourra en être apportée durant les quelques 20-25 minutes et 5 titres offerts sur ce cd.

Entrée en matière par la chanson-titre, "Dogma". Ca commence par un blast mid tempo (comprendre pas joué à fond) avec une variation sur les cymbales très intéressante. On passe ensuite à un break qui apporte un apercu de ce que le groupe aime à faire : la diversité des rythmes. Cela se retrouvera à son apogée sur la "Pleine Lune" suivante qui comporte un passage tout proche du jazz où la partie rythmique est sollicitée pour montrer sa douceur. Une grande cassure avec le reste de la chanson qui est magnifiquement embrumée et pourtant violente lors de son explosion blastée. Seide marque là son territoire et sa personnalité avec des compositions rythmiquement riches, sans pour autant verser dans le complexe ou technique. Là n’est pas le propos du groupe de toute manière. Il est dans les ambiances distillées et "Unbeliever" vient prendre le relais pour ajouter une autre corde à l’arc de Seide, la mid tempo tourmentée. Composée de syncopes et de mélodies cette chanson porte une charge émotionnelle assez forte ce qui la rend tout à fait prenante.
Et comme si chaque chanson devait montrer une facette différente du groupe, "Unholy Triad" affiche le visage plus thrash. Des mitraillettes efficaces pour la chanson la plus complexe de la démo. Pour autant, Seide n’omet de posséder son hymne, qui porte le nom de "The Outsider", avec son refrain entêtant et ses arpèges délicats. Plus classique dans sa forme et accessible, cette chanson ne manque pas son but : rallier les gens à sa cause. Musicalement les promesses sont donc grandes et elles sont d’ailleurs tenues dans cette démo d’excellente qualité. Le son est bon, avec des guitares tranchantes et une basse très présente (ce qui est une excellente initiative) mais une batterie peut-être un poil trop synthétique, notamment sur la cymbale ou la caisse claire. Rien de bien grave cependant et il s’agit de toute façon d’un détail technique aisément améliorable lors d’un futur album. Un détour par le chant, qui s’exprime en anglais, mais aussi français et espagnol (cf l’interlude calme de "Dogma" qui fait référence notamment à Castro), qui apporte un caractère marqué aux chansons ce qui n’est pas pour déplaire.


Au final, voici une démo de qualité, qui plaira aux amateurs de black non brutal et ceux de dark. Elle ouvre de nombreuses portes, quelle orientation le groupe choisira-t-il par la suite ? À entendre sur un album complet, mais nul doute que le talent de composition est là. Des signes très encourageants sont envoyés à l’auditeur qui peut se risquer à la découverte. Des remarques ? Des blasts plus prononcés dans les accès de violence, et des compositions plus aventureuses encore. S’il faut chipoter.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5