CHRONIQUE PAR ...

124
Shamash
le 02 mai 2024




SETLIST

Nostromo :

Ship Of Fools
IED
In Praise Of Betrayal
Superbia
Rude Awakening
Delight
Epitomize
Katabasis
A Sun Rising West
A Realm Of Mist
Uraeus

Rappel :

Sunset Motel
Wyriwys (Knut cover)

Oddism :

You Spark
Fossilized Teeth In The Sky
Abeastmal
Neurosis of Time
Illumines
Foul Scale
Part 1
Part 3
Born in Tophet
You Are the Circle
Archives

AFFILIÉ

29 mars 2024 - Dunkerque - 4 Ecluses


Nostromo_-_Oddism_Dunkerque_-_4_Ecluses_20240329

Heureux. Voilà bien le mot qui résumera mon état d’esprit à l’issue de cette soirée. Heureux de revenir à Dunkerque, plus précisément aux 4 Écluses, salle que j’affectionne. Cette dernière est toujours aussi agréable, avec sa voûte et la proximité avec la scène. Heureux également d’aller prendre une bonne dose de metal hardcore.

Il faut dire que le menu du jour est des plus alléchants. Nostromo revient dans le Nord, une date à ne pas manquer. Et comme d’habitude en ces lieux, c’est un groupe local qui ouvre le bal. ODDISM débarque donc et je dois bien avouer ne pas être familier avec le répertoire du groupe. Il ne faudra cependant que quelques minutes pour prendre la mesure de la qualité du concert qu’il m’est donné de voir. Le quartet officie dans un style pourtant loin d’être accessible, à savoir un hardcore moderne déstructuré. Les compositions des Lillois sont des plus difficiles à suivre et demandent un réel effort de concentration, pour être appréciées. Rien n’est ici laissé à la facilité. Sur une base mathcore, la formation a décidé de broder et de laisser libre cours à sa créativité débordante. Et de peu à peu happer l’attention du public, les yeux écarquillés témoignant bien de cet état de stupéfaction qui touche nombre de présents. Ça joue fort, c’est d’une brutalité impressionnante et les musiciens ne comptent pas leurs efforts. Ils parcourent la scène en tous sens, sautent et finissent même pour certains dans la fosse. Oddism laisse finalement un public conquis, parfois surpris, pour ceux qui, comme moi, découvraient le groupe. Une première partie de grande qualité.
Place cependant, après un changement de plateau, au groupe qui a su attirer du monde ce vendredi soir. NOSTROMO. La dernière fois que j’ai vu le groupe est assez récente, puisque c’était en octobre, lors du Tyrant Fest. Quel dommage que trop peu de monde à mes yeux ait suivi ce show pourtant très bon. Peu de surprises donc, puisque la setlist est identique ce soir. Mais quel plaisir de retrouver les Suisses avec leurs compositions puissantes ! Le son est très bon et dès les premiers accords de "Ship of Fools", on comprend que l’on va en prendre plein la figure. L’enchainement avec "IED" et "In Praise Of Betrayal" finira par convaincre que ce soir, ils sont encore en grande forme. Le dernier album, le très bon Bucephale est donc une fois de plus mis à l’honneur et prouve que Nostromo a toujours des choses à dire. Javier est content d’être sur scène et le montre. La maîtrise du quartet est impressionnante. Pas besoin d’en rajouter, juste proposer des riffs excellents qui écrasent toute velléité de résistance. Comment en effet ne pas succomber au pachydermique "Κατάϐασις" ? Le concert de ce soir, s’il fait la part belle au Nostromo récent, n’en oublie pas de plus vieilles pièces. Le très court "Epitomize" issu de l’EP Eyesore, mais aussi les classiques "Delight" et "Rude Awakening", permettant à la paire rythmique Lad et Maxime de faire état de son talent. Les cervicales sont sollicitées durant la totalité du show, jusqu’à "Sunset Motel" et ses mélodies efficaces. Avant un dernier coup de semonce, qui prend les traits de "Whyriwys", une reprise de leurs amis et compatriotes de Knut. Le groupe quitte la scène. Nul besoin de trop en faire. La déflagration qu’il vient de nous imposer est suffisante.


Heureux. Je quitte Dunkerque avec le sourire aux lèvres, ravi de la soirée qui vient de se dérouler. Violente, puissante et brutale. Merci Oddism et Nostromo. Et merci aux 4 Écluses et particulièrement à Marie, de m’avoir permis d’y assister.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4