CHRONIQUE PAR ...

106
Belzaran
le 04 mars 2024




SETLIST

Thrice :

The Artist In The Ambulance

Cold Cash and Colder Hearts
Under a Killing Moon
All That's Left
Silhouette
Stare at the Sun
Paper Tigers
Hoods on Peregrine
The Melting Point of Wax
Blood Clots and Black Holes
The Artist in the Ambulance
The Abolition of Man
Don't Tell and We Won't Ask

Motion Isn't Meaning
Deadbolt
The Dreamer
The Weight
Yellow Belly
Firebreather
The Long Defeat

Rappel :
Black Honey
Of Dust and Nations
The Earth Will Shake

AFFILIÉ

15 février 2024 - Paris - Trabendo


Thrice_-_Town_Portal_Paris_-_Trabendo_20240215

Après avoir enflammé la scène post-hardcore du début des années 2000, Thrice a évolué vers une musique plus rock et moins agressive. Mais pour fêter les vingt ans de la sortie de The Artist In The Ambulance, le groupe a réenregistré la galette complète (qui avait, il faut bien l’avouer, un son brouillon et un chant approximatif juvénile). En bonus logique de cette sortie, le quatuor se lance dans une tournée pour fêter cet anniversaire. Une occasion parfaite pour repenser à sa jeunesse en compagnie d’une foule de quadras.

Tout commence avec TOWN PORTAL (et quinze minutes d’avance). Le trio, composé d’un guitariste, d’un bassiste et d’un batteur, joue une sorte de sludge instrumental. Comme il n’y a pas de chanteur, le set de batterie est placée à l’avant, en plein centre. Une belle opportunité d'observer le musicien jouer sa partition. On ne se le cachera pas : ça fait le spectacle. Leur musique n’est pas mauvaise en soit, mais les morceaux s’éternisent. La guitare présente également un jeu stéréotypé qui se répète et manque de variations. Reste quand même quelques passages intenses assez réussis. On avait l’impression qu’on nous proposait un groupe intello avant d’aller taper de façon plus directe avec Thrice. Autre curiosité : les spots éclairent les musiciens systématiquement à contre-jour, si bien qu’on ne les voit que peu (parfois, certains se retrouvent longtemps dans le noir…). À chaque morceau sa couleur. Il y a donc eu la chanson rouge, la bleue, la verte… Au final, quarante-cinq minutes plutôt bien accueillies par la salle.
THRICE entre en scène et directement dans le vif du sujet. Ils sont là pour jouer l’entièreté de l’album The Artist In The Ambulance, il ne faut pas traîner ! C’est parti pour ce post-hardcore tellement typé des années 2000. Le groupe enchaîne les pistes sans pause, presque sans parler, comme sur album. De quoi transcender la foule, car ce CD (on disait comme ça à l’époque) est une perle du genre, énergique et plein de hargne. Le groupe a de la bouteille et exécute l’ensemble sans sourciller, avec la même puissance qu’à l’époque, le chant maîtrisé en bonus. Les fans sont aux anges. C’est une belle façon de redécouvrir la galette, de l’écouter plus attentivement que chez soi. Les qualités de l’ensemble sont évidentes. Tout juste relèvera-t-on un petit coup de mou sur la fin où la musique produit quelques redites. Alors le chanteur clame : « This is The Artist In The Ambulance » et la salle exulte. Le groupe propose de continuer sur d’autres périodes de la discographie et se fait généreux. Bien que la période plus récente de Thrice a aussi ses tubes et ses moments de bravoure, l’intensité de la prestation baisse un chouia. Ça gueule moins, ça va moins vite. Mais le public est conquis, à juste titre. Après un rappel de trois morceaux, les gars nous laissent aux anges. S’il n’y a pas eu beaucoup d’interaction avec la salle, le groupe a eu le mérite d’enchaîner et de proposer l’équivalent de deux albums sur scène.


Une bien belle soirée, pleine de nostalgie. De l’énergie, des tubes à foison et un groupe qui se donne à fond en prenant à peine le temps de respirer. La salle était conquise, forcément, et on ressort heureux d’avoir participé à cette tournée particulière. Surtout pour ceux qui, comme moi, n’ont découvert le groupe que sur le tard…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1