691

CHRONIQUE PAR ...

20
Ryd
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 17/20

LINE UP

-Eric Peterson
(chant+guitare)

-Steve Smythe
(guitare)

-Steve Digiorgio
(basse)

-Jon Allen
(batterie)

-Lyle Livingstone
(claviers)

TRACKLIST

1)Vals De La Muerte
2)Unholy Void
3)Tradition And Fire
4)Born To Darkness
5)Judgement Failed
6)Wolfhunt
7)Spirits In The Mist
8)Rapture

DISCOGRAPHIE


Dragonlord - Rapture



Dragonlord, side project de Eric Peterson (Testament) et qui pour cette petite excursion, s’entoure de grands amis et vétérans de la scène Extrême (la quasi totalité du Testament actuel, seul le claviériste est « nouveau ») cela donne du bon, du très bon… allez hop. Une merveilleuse petite intro orchestrale progressive nous ouvre les portes du CD: "Vals de la Muerte", brrr, c’est pas réjouissant tout ça, c’est même très inquiétant, ne vous y trompez pas, cette intro est excellente, c’est juste qu’elle est un poil flippante, avec ses chœurs et ses gammes mineures, cette intro suffirait à faire pendre un curé ^^.

Et hop on attaque "Unholy Void", et là on comprend mieux l’intro, c’est vraiment une musique qui évoque les enfers, rythme ultra rapide (pas de blast beats) riff à tomber par terre, cela ressemble à du bon thrash me direz vous, je vous répondrai oui, le côté « malsain » des morceaux vient des claviers, tantôt pompeux, tantôt tournoyants, en utilisant des samples de chœurs ou d’orgues (que l’on croirait sortis des Églises désacralisées utilisées pour les rites occultes) et cette voix, mon dieu, cette voix, écorchée au possible, Eric Peterson se montre maître dans l’art du chant black tant il crie, hurle, « chante » sa haine. Cette chanson suinte la haine, l’horreur, mais une horreur qui vous fait headbanguer contrairement à la plupart des chansons de Black avec ces éternels blast beats (que l’on ne retrouve qu’à de rares occasions dans cet album).

On se rend vite compte que la patte Testament n’est pas oubliée, à savoir plein de riffs et de breaks entremêlés. La sauce prend bien, les break parfois aériens, parfois pachydermiques, les riffs oscillants entre le black et le thrash, les tempo lourds, ou rapides, cet album est merveilleusement varié, et surtout, contrairement au dernier Testament, le côté mélodique est bien plus présent, enfin si on peut appeler comme ça des soli que je qualifierai d’hymnes aux enfers, mais ce n’est pas des soli bourrins comme Slayer nous les fait, ils sont ici très clean, très propres, mais n’usant que des gammes mineures qui ne peuvent qu’évoquer les supplices du petit monsieur tous rouge avec sa grande fourche, ces soli sont en parfaite adéquation avec l’ambiance du CD, ils ne sont pas la pour « regardez comment que je les chauffe ces p***ins de cordes » mais pour renforcer l’ambiance du disque. Ce n’est pas un album sataniste en soit (pas de « Fuck Jesus » à l’horizon), mais il évoque plus une salle chaude avec beaucoup de flammes et de cris de vierges abusées qu’un beau ciel bleu avec des petits enfants emplumés (^_______^), c’est satanique certes, mais pas sataniste.

Toutes les chansons sont du même acabit (à savoir très bon), avec parfois l’apparition d’un chant clair (avec Digiorgio venant aider) qui ma foi est sympathique, il n’atteint pas les canons du genre mais cela reste fort honorable. Côté prod, le tout est très homogène, très proche de celle de Gathering, avec juste les guitares un poil plus en retrait (ben oui faut laisser la place au clavier quand même), on peut regretter la basse (et oui^^) très sous mixée mais qui nous pond des choses formidables (bordel c'est Digiorgio quoi) pour peu que l’on écoute attentivement.

Côté packaging, c’est très bon, très joliment fait, pas de DVD bonus 5.1 en multiangles, juste une belle pochette avec des belles images bien…… bien… bien démoniaques ^_^. Au final nous avons la un très bon album qui crée la surprise et qui est en plus plutôt original (pas du black sympho à la Cradle Of Filth), car ce n’est qu’au départ un side project, en tous cas l’accueil à sa sortie fut chaleureux, un deuxième album est en préparation (et il serait encore plus brutal, mmmmm miam).




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3