6899

CHRONIQUE PAR ...

106
Belzaran
Cette chronique a été mise en ligne le 22 février 2015
Sa note : 11/20

LINE UP

-Mathieu Ricou
(chant+guitare)

-William Knox
(chant+basse)

-Katy Elwell
(batterie)

TRACKLIST

1) Vigilant
2) Aion
3) Bound
4)
The Roots Within (Majestic)
5) Only One
6) Just a Breath
7) Circles
8) Reminder
9) Colour Blind
10) Falling in Zero

DISCOGRAPHIE

Out Of Reach (2012)
Majestic (2014)

Lizzard - Majestic
(2014) - rock prog - Label : Klonosphere



Lizzard est un power trio anglo-français qui produit une musique metal/rock progressif. Après un premier album sorti en 2011, ils reviennent avec Majestic chez Klonosphere. L’album a été financé par une campagne de financement participatif sur le site Ulule, ce qui montre que le groupe possède une base de fans suffisamment solide. Le tout propose dix morceaux de rock prog, aux accents parfois atmosphériques.

Dans les influences du groupe, Tool est souvent cité. Pourtant, à l’écoute de l’album, c’est plutôt léger. On le retrouve de façon évidente sur "The Roots Withing (Majestic)", mais c’est tout. Visiblement, les influences metal de Lizzard ont cédé la place à un rock moins violent, plus ambiant et finalement plus accessible. Le tout démarre avec "Vigilent" sur un petit arpège des plus classiques. Puis tout s’enclenche : chant, batterie, puis basse. Et après quelques temps, les gros riffs. Le groupe joue dans la répétition entêtante et la montée en puissance, mais cela ne fonctionne qu’à moitié. On s’ennuie un peu et la progression n’est pas assez subtile pour nous emballer. La rythmique reste par exemple assez binaire malgré des cassures intéressantes. Le morceau aurait duré trois minutes, il aurait été bien plus intéressant. Mais déjà la basse se distingue et cette impression ne fera que se confirmer. "Aion" enchaîne et sonne plus électronique. Dotée d'une structure rythmique originale, on y retrouve un aspect plus progressif, mais le morceau se traîne un peu malgré tout. Heureusement arrive "Bound", certainement un des morceaux les plus marquants. Mais là aussi, on sent le chant un peu trafiqué et pas toujours très beau quand il pousse trop haut.
Si le groupe revendique une variété dans les morceaux, c’est plutôt le cas. Mais du coup, on adhère à certains morceaux et pas à d’autres. Il semble que le groupe mette l’aspect progressif avant tout dans des structures rythmiques originales, mais pas dans la progression des morceaux en tant que telle. Chaque morceau semble faire du surplace. Cela en devient entêtant, au point de gêner. Pourtant, quand le groupe se lâche un peu, on y voit de belles choses (le solo de "The Roots Within (Majectic)" en est un bon exemple). "Circles", très aérien, est aussi une belle réussite. Mais l’ensemble manque d’accroche et finalement, d’émotion. Lizzard est rock, mais pas assez énergique. Il manque de ruptures dans ses structures, dans la puissance. On n’est jamais vraiment emballé par les morceaux. Et si on a parfaitement conscience des qualités développées, la sauce ne prend pas. Peut-être que le fait d’être un trio dessert le groupe. Car les parties guitares peuvent être des plus intéressantes lorsqu’il n’y a pas de chant. Mais dans les riffs, on se rapproche souvent d’accords plaqués très classiques. Dommage.


Je n’ai pas vraiment adhéré à ce Majestic. Les multiples écoutes permettent de mieux cerner les ambiances développées par le groupe, mais rien ne ressort de plus finalement. L’album est certes perturbant en première écoute par certaines de ses rythmiques, mais l’ensemble manque finalement un peu d’émotion ou de puissance.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1