6738

CHRONIQUE PAR ...

99
Droom
Cette chronique a été mise en ligne le 03 novembre 2014
Sa note : 08/20

LINE UP

-Daniel Bryntse
(chant+guitare)

-Crister Olsson
(guitare+chant)

-Jimmy Mattsson
(basse)

-Jonas Lindström
(batterie)

TRACKLIST

1) The Calm Hunter
2) Dead to Me (The Destroyer Part I)
3) Into Oblivion
4) The Eye of Light
5) Perdition
6) Alone in Silence
7) My Regret (The Destroyer Part II)

DISCOGRAPHIE


Isole - The Calm Hunter
(2014) - doom metal traditionnel - Label : Cyclone Empire



Les enseignants apprécient les élèves trop sages. Rien de plus compréhensible : ils ne font pas de bruit, ils sont calmes, travaillent correctement et ont de bonnes notes. Pourtant, demandez, vingt ans plus tard, à l'un de ces professeurs de réunir mentalement le souvenir de ses anciennes têtes blondes, et vous verrez que les premiers à revenir à la surface ne seront certainement pas les plus sages, mais les plus turbulents, les tronches, les forts-en-gueule. Au grand malheur des élèves studieux, voués à l'oubli. Isole est cet élève studieux. Appliqué et sans défaut, si ce n'était celui de la fadeur.

Dur constat pour ceux qui, comme votre serviteur, aiment ou ont aimé Isole. Dès le début, on voyait bien qu'Isole, sans prétentions, ne cherchait pas ses références ailleurs que dans le cliché. Et l'on s'en fichait bien, tant que la musique suivait et que la nouveauté irriguait encore les veines de ce doom (décidément trop) traditionnel. Le problème est survenu avec, d'une part, Born From Shadows, qui dévoilait un Isole en roue libre, abusant de plans déjà connus, et mettait en lumière un manque d'inspiration qu'un pourtant réel savoir-faire ne parvenait plus à cacher. D'autre part, Isole s'est perdu dans les projets parallèles de ses membres. Je pense à Ereb Altor, et à son heavy/doom épique et viking bien trop rapproché d'Isole pour ne pas en pomper l'esprit et venir tout mélanger. Les défauts étaient, là encore, flagrant : une exécution sans failles, mais un manque d'âme se faisant sentir comme un trou au bout de la chaussette. Sans surprise, The Calm Hunter - pourtant attendu avec impatience par ma personne - ne fait que confirmer ces doutes : Isole ne deviendra jamais un Grand. Isole ne deviendra plus jamais rien. Isole me manque et est mort avant d'être véritablement né.
Pourtant oui, la production est là, glorieuse et d'une clarté magnifique ; oui, le chant reste parfait, guerrier et chaleureux ; oui, les musiciens jouent pertinemment ; oui, l'ambiance est sensible et varie au gré des accélérations et décélérations successives... : oui, tous les reproches potentiels semblent tomber à l'eau les uns après les autres. Toutes les critiques sont vaines. A l'exception d'une seule : Isole ne fait pas vibrer. La faute à des suédois qui tournent en rond, pris qu'ils sont dans la routine d'une formule les ayant consumé. Isole manque - encore une fois ; la fois de trop ? - le coche. En élève appliqué qu'il est (jamais un album d'Isole ne sera désagréable - et celui-ci ne l'est pas non plus), Isole décroche ses bonnes notes dans l'indifférence la plus totale. Un élève de talent, dramatiquement scolaire. Jugez-vous même : tout le monde préfère l'éclat du génie fou à la morne stabilité de la routine. C'est que le monde ne voit que le génie qui fonctionne. Pour cent génies morts dans l'indifférence et la folie, un seul saurait pourtant mettre le monde à ses pieds. Mais, en comparaison, combien de cents élèves appliqués vous on déjà fait rêver ? Frissonner ? Vivre ? Aucun. Injuste et cruel.

Faire une bonne œuvre et, pourtant, disparaitre dans l'indifférence : voici ce que nous offre Isole avec The Calm Hunter. Un contenant soigné, un contenu réussi, mais un album impersonnel au possible, qui ne déclenchera jamais le frisson tant espéré. Pas assez bon pour se départir de sa formule, pas assez mauvais pour susciter de réaction, Isole ne m’intéresse déjà plus. Je l'ai aimé, pourtant ; je l'ai aimé...

On en parle sur le forum.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4