4910

CHRONIQUE PAR ...

88
Mita
Cette chronique a été mise en ligne le 13 novembre 2011
Sa note : 9/20

LINE UP

-Daniel Bryntse
(chant+guitare)

-Crister Olsson
(guitare)

-Henrik Lindenmo
(basse)

-Jonas Lindström
(batterie)

TRACKLIST

1) The Lake
2) 
Black Hours
3) 
Born From Shadows
4) 
Come To Me
5) 
My Angel
6) 
Condemned
7) 
When All Is Black

DISCOGRAPHIE


Isole - Born From Shadows
(2011) - doom metal - Label : Napalm Records



Un jour, Kroboy se tourna vers ses chroniqueurs. Tel un colonel inspectant ses troupes, il surveilla chacun de ses lieutenants, terrorisés à l'idée de croiser son regard (Malice s'est même évanouie, c'est vous dire !). Tandis que certains priaient, d'autres baissaient les yeux. Et soudain, un rayon de soleil entra dans la pièce par la seule fenêtre et éclaira la chevelure blonde de Mita. Il se tourna vers elle et, la pointant du doigt, lui dit sur un ton solennel : « Toi qui t'es pris les promos de Sarah Jezebel Deva, Gallhammer ou Mythological Cold Towers, tu vas encore déguster ! ». Quel terrible sort attendait la pauvre chroniqueuse ?

PAF, dans un éclair d'une lumière aveuglante, le tyran fit apparaître dans les mains de la jeune femme Born from Shadows des Suédois d'Isole. Cette dernière est soulagée : chouette, elle avait bien apprécié Throne of Void ou Silent Ruins. Mais c'était sans compter sur le pouvoir sadique du grand chef. Catastrophe, au moment où elle s'était isolée pour entendre ce nouvel arrivage, sa vie défila devant ses yeux. Le nouveau Isole n'est pas bon, et là, c'est le drame. Comment, pourquoi telle trahison ? Pourquoi infliger telle peine au pauvre petit cœur de la Belge ? C'est dans ces moments, et aussi quand on se met du rouge à lèvre à côté qu'on se dit que la vie n'a aucun sens. De quoi faire déprimer même les gothopoufs les plus ''true''.
Pourquoi telle déchéance de la part des Scandinaves ? Eux qui savaient nous donner un doom rempli d'émotions, subtil et aux ambiances lourdes et puissantes, tout cela n'est plus. On ressort le manuel du doom en carton pour débutant et on suit à la lettre les leçons de 1 à 5, dans ce nouvel opus. C'est bête de voir un groupe qui sentait si bon le Candlemass se tourner vers quelque chose de plus accessible, et paradoxalement de plus hermétique. Le chant clair de Daniel n'est même plus capable d'émouvoir sur une musique qui respire la platitude et qui s'étire trop, les longueurs apparaissant très (trop) régulièrement, alors que la section rythmique n'est pas si mauvaise mais elle a déjà été bien mieux.
En plus, c'est affligeant mais Isole n'a aucune once d'une quelconque personnalité. Kroboy est méchant, il sait qu'en plus de me coller un disque passe-partout, il me colle aussi là une sacrée déception en pleine figure. Je l'entends encore rire cruellement au moment où je déchirais le papier gris et noir qui recouvrait l’œuvre. Oui, je le savais qu'il me préparait un mauvais coup, le bougre. Heureusement que le timbre de Daniel est joli, et que son chant death s'en tire bien aussi. Et puis, il y a quand même de jolies ambiances parfois, comme sur ''Come To Me'' qui n'est pas particulièrement mauvaise. Mais ici, les Suédois n'ont pas la classe de While Heaven Wept ou de Swallow the Sun, ce qui fait méchamment mal à leur charisme et à leurs chances de draguer des midinettes au coin de la rue.
Et puis sérieusement, un groupe qui nous livrait un Throne of Void magistral et qui, d'un coup, s'abaisse à envoyer à ses fans ''Black Hours'' déplorable de banalité mérite d'être fustigé avec véhémence. Bon, on notera aussi ''The Lake'' en ouverture qui justifie le rire sardonique de Kroboy, parce qu'elle nous laisse encore croire qu'on va trouver du bon dans la suite. Avec ce morceau, Isole prouve qu'il est encore capable de faire les choses bien. Mais non, tout se casse la gueule par la suite avec des structures déjà vues des centaines de fois, et parfois lourdingues. Même les quelques accélérations sont prévisibles, et en fait, tout l'album l'est. On s'attend toujours à ce qui va arriver, sans surprises. Et moi, j'aime les surprises.


Ô Kroboy, soit maudit pour ce cadeau empoisonné qu'est le nouvel album d'Isole. Les Suédois m'ont trompée, et trompent leur public avec un Born from Shadows pauvre, plat et sans réelle envergure. Cet échec est plus déprimant qu'un jour de pluie, que la mort de votre poisson rouge ou qu'une chanson de Mylène Farmer. Le seul intérêt de l'acheter, c'est pour obtenir une photo des membres du groupe qui sont plutôt mignons. Sinon, vous pouvez toujours aller sur iTunes Store et vous procurer ''The Lake'' et peut-être ''Come To Me''. A part ça ...


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2