6080

CHRONIQUE PAR ...

95
Wrathchild
Cette chronique a été mise en ligne le 02 septembre 2013
Sa note : 12/20

LINE UP

-Giorgia Gueglio
(chant)

-Pier Gonella
(guitares)

-Steve Vawamas
(basse)

-John Macaluso
(batterie)

TRACKLIST

1) Silver Eyes
2) Chains
3) Platinum
4) Quicksilver
5) Gold Violet
6) The Final Battle
7) Leaden Roads
8) Titanium Wings
9) Almost A Fantasy

DISCOGRAPHIE

Dangerous Diamonds (2011)
On Fire (2013)

Mastercastle - On Fire
(2013) - speed metal - Label : Lion Music



Quelquefois, l'intro d'une chronique n'est pas la partie la plus facile à exécuter. Dans le cas de Mastercastle, groupe italien, et énième membre de ce style pseudo-symphonique, la tâche n'est pas aisée. Car, il faut bien le dire, en manque de changement radical depuis le précédent opus, on est un peu à court d'idée. Non, aucun membre n'a décidé de se faire pousser des cornes. Que dire donc alors d'un groupe qui se trouve pris dans cette masse métallique et qui continue son petit bonhomme de chemin, le tout sans faire de vagues ultimes? Et bien, pas grand chose. Et c'est bien là le problème de ce groupe. Sans être banal, ils ne semble pas voués à l'exceptionnel non plus. 

Et ils continuent leur route, menés par leur chanteuse, Giorgia, qui, bien mal lui en a pris, a décidé de mettre au placard l'idée originale - !! - qu'elle avait pour cet opus. En effet, elle avait l'intention de produire des textes qui, alliés les uns aux autres, donneraient vie à un concept sur les divers types de métaux. Ouf! On l'a donc échappé belle, car il faut le dire, si même Manowar n'a pas osé, c'est bien bien que cette idée ne valait guère son pesant de copeaux de cuivre! Ladite chanteuse et lyriciste nous a bien gardé quelques étincelles, car nous avons droit à diverses ailes de titane, des yeux en argent, ou des routes en plomb. Que ceux qui réussissent à y voir un semblant de sens nous écrivent. Car, pour les autres, les à peu-près de Miss Georgia au niveau de son anglais ne font qu'ajouter un certain charme à cette dernière, charme qui relève un peu son chant passe-partout, mais qui reste loin d'être désagréable. Que ce soit dit!
Musicalement, ils ont délaissés les touches foncièrement symphoniques, même si certaines lignes de chant sont encore fortement influencées par le style. Mais le talent de la chanteuse est de connaître ses limites, et de s'y garder. Quant à la musique, l'on pensera bien à la parfaite B.O. de cette génération Twilight qui aime son metal avec une certaine touche de danger, mais pas trop! Un certain côté poli, mais tout en gardant certaines touches brutes. Ils y trouveront donc leur compte avec ce On Fire, auquel le guitariste ajoute sa passion pour le néo-classicisme et son ardente ferveur pour l'oeuvre d'Yngwie Malmsteen. Oui, Pier Gonella est fan, et comme preuves nous avons deux instrumentaux "Almost A Fantasy" et "The Final Battle" qui, sans s'élever à la hauteur du maître, trahissent bien les aspirations du disciple. Ce disciple qui sait aussi parler la foudre lorsqu'il s'énerve un peu - trop peu - comme lors de "Quicksilver" avec son rythme speed tout droit sorti des forges européennes.
   

Album correct et sans vrai élan. Trop poli et ne prenant pas assez de risques, ce On Fire faillit à enthousiasmer vraiment et ne met réellement le feu à pas grand chose à l'arrivée. Génération Twilight, ce disque semble être pour toi. Quant aux autres, vous avez sûrement mieux à faire... 


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7