6057

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 23 juin 2013
Sa note : 14/20

LINE UP

-Munkeby
(chant+guitare+saxophone+claviers)

-Sagen
(guitare)

-Kreken
(basse)

-Lofthus
(batterie)

TRACKLIST

1) I Won't Forget
2) The One Inside
3) My Dying Drive
4) Off the Hook
5) Blackjazz Rebels
6) How your Story Ends
7) The Hurting Game
8) Walk Away
9) Paint the Sky Black

DISCOGRAPHIE


Shining (Nor) - One One One



De Shining le Norvégien, difficile de parler lorsqu'on ne connaît finalement que sa réputation de groupe de jazz un peu fou-fou sans froufrou amateur fantasmagorique de mélanges savamment orchestrés : en l'occurrence jazz et metal noir de préférence. One One One se veut une continuation et extension de cette expérience en clôturant une trilogie Blackjazz incluant donc Blackjazz l'album (le blackjazz étant devenu le style de musique auto-proclamé du groupe) et le live Blackjazz. Mais avec plus de fun qu'attendre de One One One si ce n'est l'inattendu ?

Bien sûr ! Et "I Won't Forget" est une chanson incroyablement accrocheuse. Sorte de Motorhead incluant du saxophone à la King Crimson et chanté par Marilyn Manson, cette chanson procure un kiff assez monstrueux et donne envie de taper du pied tout en headbanguant furieusement. Pari donc ultra réussi pour la formation qui enfonce le clou comme rarement dans le fun, ce qu'ils annonçaient. La suite "The One Inside" se calme fortement sur le côté entraînant mais ajoute de l'indus que ne renierait pas Rob Zombie. Et subrepticement un gros blast à saxophone. Le plus marrant dans toute cette histoire, c'est qu'à écrire cette liste, on se dit que les lecteurs vont se dire « C'est du WTF metal » alors qu'en fait la chanson est indubitablement cohérente, facile à suivre et parfaitement calibrée. Dans facile à suivre, il ne faut pas lire immédiatement accessible, mais bien chanson propre qui n'abrutit pas son auditeur à force de changements incessants. Shining arrive contre toute attente à conserver le fil conducteur de sa folie douce et s'entiche à composer des chansons accrocheuses et... qui restent des chansons.
Certes, une chanson par Shining, ce n'est pas une chanson comme les autres, donc vous devrez impérativement vous préparer mentalement à affronter toutes sortes de sensations et de courants musicaux au sein de celles-ci. Cela signifie que le public visé par ce type de galette, malgré son accessibilité et son côté indéniablement fun demeure un public pointu apte à apprécier de telles luttes d'influence et surtout supporter cet amoncellement d'influences qui pleuvent et déferlent à chaque coin de chanson. Car tout le talent du monde ne rendra jamais une telle musique accessible à tous et intelligible de tous. Malgré tout, le tour de force (en français dans le texte) de One One One demeure bien son énergie insubmersible qui le rend accrocheur en diable. Et ce côté accrocheur, parallèle à la folie facétieuse de la troupe, poussera certainement des personnes a priori non concernées à se plonger tête la première dans l'album ce qui reste dans le domaine de l'exploit quand on peut citer Zu également dans les groupes à entendre.


Réussite totale ou non ? Malheureusement non car Shining pêche toujours par excès de folie. L'exploit retentissant de "I Won't Forget" n'est pas perpétuellement répété et l'ensemble des autres chansons peut s'avérer trop dur à ingurgiter sur la durée du disque. Néanmoins il faut reconnaître la réussite totale d'un groupe qui se démène pour rendre fun une espèce de jazz metal postcore rock'n roll indus. Avouez qu'à la lecture de cette description, ça en impose.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7