6007

CHRONIQUE PAR ...

95
Wrathchild
Cette chronique a été mise en ligne le 24 juin 2013
Sa note : 15/20

LINE UP

-Jeff Scott Soto
(chant)

-Eric Martensson
(chant+guitare+basse+claviers)

-Robert Säll
(guitare+claviers)

-Robban Bäck
(batterie)

-Magnus Henriksson
(guitare)

TRACKLIST

1) Walk Away
2) Learn To Live Again
3) Rise Up
4) Love Heals
5) What You Want
6) The Moment
7) Bad Boy
8) On The Run
9) Broken Wings
10) Shot
11) Still Believe In Us
12) Still Unbroken

DISCOGRAPHIE

W.E.T. (2009)
Rise Up (2013)

W.E.T. - Rise Up
(2013) - hard FM - Label : Frontiers Records



Le groupe a été créé par des membres de trois formations, Work Of Art, Eclipse, et Talisman d'où le nom de W.E.T et dont le premier album sorti en 2009 fut décrié par les chroniques comme un chef d'oeuvre du mouvement A.O.R. - Adult Oriented Rock. Bien sûr, le plus connu de la bande est bien le chanteur, Jeff Scott Soto, dont le timbre a accompagné nombre de mélodies dans des environnements aussi divers que Yngwie Malmsteen, Axel Rudi Pell, ou bien encore Journey.

Ce style de rock se repose presque exclusivement sur les mélodies fort agréables aux oreilles. Nulle question ici de gros son distordant ou de guitares frisant le mur du son. Non, le côté mélodique doit régner avec des refrains faits pour ne pas être oubliés - "Live To Learn Again". Les inspirations pêchées chez Journey, Toto, Foreigner, ou bien encore Styx, sont toujours là. Mais, on pourra également y ajouter Europe ou bien Def Leppard - la discographie de ce groupe ayant fait beaucoup pour ce Hard FM si l'on exclut le premier disque. C'est bien eux à qui font penser "Rise Up" et "Love Heals", cette dernière semblant être la suite logique de "Love Bites" - slow langoureux présent sur Hysteria - avec une mélodie qui lui est fort semblable au moment du refrain ainsi que les guitares et choeurs qui lui font suite. Tout ici est bien carré et respecte le format FM US pour la plus grande joie des amateurs du style qui regrettent fortement ces belles années où les permanentes étaient de rigueur.
« Mélodie? Mélodie? Est-ce que j'ai une gueule de mélodie? » Eh bien, oui, ma chère. Et aussi une certaine... atmosphère. Tout en respectant cette sacro-sainte mélodie portée par la voix parfaite de JSS, ils semblent néanmoins avoir le plus de réussite lorsqu'ils laissent les guitares parler un peu plus fort. C'est d'ailleurs ce qui se passe sur la deuxième partie du disque. "The Moment" joue sur un riff classique. "Bad Boy" ignore les vingt dernières années et aurait très bien pu être un hit en 1987. "On The Run" a des guitares un plus heavy, un peu dans la veine de Bonfire ou bien encore "Shot" qui rappelle les Scorpions époque Unbreakable. "Still Unbroken" porte la dernière touche mélodique, avec un passage de guitares agressives pour finir un disque qui laisse une très belle impression. Il donne juste ce qu'il faut dans le rock pour plaire à ceux dont le coeur n'a pas gelé ce dernier printemps.    


Un album qui touche la perfection pour les amateurs du genre. La note, qui peut sembler gonflée, reflète d'ailleurs ce constat, puisque ce Rise Up est bel et bien rempli d'hymnes rock parfaits pour la radio et le stade, de refrains qui restent collés entre ce qu'on a comme écoutilles et suffisamment de guitares pour plaire au quarantenaire de sortie le samedi soir. 


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5