4868

CHRONIQUE PAR ...

73
Dimebag
Cette chronique a été mise en ligne le 19 octobre 2011
Sa note : 13/20

LINE UP

-Matt Harvey
(chant+guitare)

-Leon Del Muerte
(basse+chant)

-Wes Calley
(guitare)

-Matt Connel
(batterie)



TRACKLIST

1)All Guts, No Glory
2)As Hammer To Anvil
3)Your Funeral, my feast
4)Through Cadaver Eyes
5)Death Knell
6)Distorted And Twisted To Form
7)I Rot Within
8)Dis-Assembly Line

9)Necrotized
10)Funereality
11)So Let It Be Rotten ...So Let It Be Done

DISCOGRAPHIE


Exhumed - All Guts No Glory
(2011) - death metal grindcore gore métal - Label : Relapse Records



Exhumed fait partie de ce genre de groupe que tout le monde connait  de plus ou moins loin (parce qu'ils sont un peu cultes et présents depuis les tout débuts) mais dont personne ou presque n'est réellement un énorme fan (parce faut bien avouer qu'ils ont toujours un peu été des seconds couteaux). Faut dire aussi que presque 20 ans de death goregrind aussi (relativement) basique que velu, ça n'incite pas forcément à la dithyrambe. Un peu les Cannibal Corpse du death grind en somme. Vous l'aurez noté, je ne suis moi-même pas un grand fan de ce groupe et du style pratiqué en général.

Et c'est donc avec une gratuité complète que sur le pauvre Dime s'est abattu la sentence implacable de ses aînés éternoz, la chronique du dernier assaut en date des vétérans ricains, l'évocateur All Guts, No Glory.  Encore une fois, pas besoin d'avoir fait l'ENA pour capter que la motivation n'était pas forcément au rendez vous pour l'écriture de cet article. Et force est de constater que ce n'est pas la cuisine bien grasse et lourde (l'opener ''All Guts No Glory'' est un bel exemple) proposée une fois de plus par les exhumés qui renforçait cette dommageable absence d'envie. Dans le genre groupe légèrement sclérosé qui est resté un peu québlo dans les années 90 et qui sort de manière presque monomaniaque le même foutu genre d'album depuis 20 piges, ben Exhumed se pose un peu là. Sans aller jusqu'à dire qu'écouter n'importe quel morceau d'eux revient a connaître leur disco par coeur (faut pas non plus pousser mamie dans les orties), on peut cependant affirmer sans trop se vautrer qu'Exhumed est le genre de groupe dont a assez vite fait le tour.  Cependant, Exhumed n'en reste pas moins un groupe d'expérience, pour qui les mots intégrité et efficacité ne sont pas de vains mots. Les mots violence, gras et  lourdeur non plus, au demeurant. Mais la mélodie n'est pas totalement absente du dernier opus des vétérans US, notamment sur le gouteux ''Your Funeral, My Feast'', où plane l'agréable impression que les bœufs ont mis un peu de sauce légère au mélodeath dans leur énorme plat de tripes sanguinolentes (sur ''Death Knell'' également).
Inutile de se pencher sur les lyrics, à moins d'être un fanatique de gore possesseur de tous les Inhume, Cattle Decapitation et autres Cannibal Corpse, ils n'ont strictement aucun intérêt. Musicalement, la recette est donc des plus connues, comme on le disait : du death lourd (''Through Cadaver Eyes'') , hyper gras mais finalement assez bien produit, aux rythmiques majoritairement rapides (entre thrash et grand méchant blast) voire épileptiques ( ''As Hammer To Anvil'', ''Death Knell'', on parle tout de même ici de death grind, m'sieurs dames), mais qui sait également ralentir la machine pour se parer d'une lourdeur écrasante le temps de quelques séquences mid-tempo bien virulentes mais qui aèrent quelque peu les compos (''Dis-Assembly Line''). Le tout est mené par une paire de gratteux pondant toujours autant de riffs aussi efficaces et acérés (les mecs savent y faire, aucun doute là dessus), que déjà entendus 120 fois. Les solis un peu bordéliques à la Slayer (''All Guts No Glory'') répondent à d'autres, plus techniques et posés, parfois dans le même morceau (''I Rot Within'', bonne claque, ''Necrotized''), rappelant une la scène thrash US, « straight from Bay Area ». Niveau voix enfin, rien de neuf, les deux vocalistes aux voix aussi différentes (un growl surgras d'un côté, des éructations d'écorché vif bien plus aiguës de l'autre) qu'aussi parfaitement gores l'une que l'autre et collant toujours aussi parfaitement à la musique du combo se répondent dans des déluges d'hémoglobine vocale.


Finalement, un album dans la droite lignée de ce qu'Exhumed a proposé depuis bientôt 20 ans : du sang, de la sueur, mais surtout du sang quoi. Mais pas du sang contaminé, voyez vous. Bien qu'il ne soit pas fan du genre, votre serviteur s'est finalement retrouvé plus qu'à son tour à bouger la tête, agréablement surpris par la puissance et le groove dégagés par ce groupe de vieux briscards, dignes représentants du death old school à tendance sale (les mecs ont tout de même intitulé un de leurs albums cultes Gore Metal, t'entends ?). Un album solide donc, mais qui reste ultra limité par le style pratiqué et l'évident refus de ses géniteurs d'incorporer toute forme de modernité dans leur gros son qui tâche.  


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3