18516

CHRONIQUE PAR ...

132
Eudus
Cette chronique a été mise en ligne le 28 novembre 2020
Sa note : 14/20

LINE UP

-Johanna Ahonen
(chant)

-Aleksi Mäkelä
(guitare)

-Mikko Kujanpää
(claviers)

-Aapo Timonen
(basse)

-Eemeli Timonen
(batterie)

TRACKLIST

1) Take Me
2) Time Is Running Out
3) Ballerina
4) Visions
5) Serpent
6) Turn
7) Radio
8) We're Not Alone
9) Pain Is Gone
10) Illusion
11) Hold Me
12) Dreaming

DISCOGRAPHIE


Memoremains - Memories (Singles 2016-2019)
(2019) - pop metal symphonique electro Eurodance - Label : Autoproduction



Le nombre de groupes à chanteuses mixant pop et metal sympho/mélodique pullule ces derniers temps. Le problème est que 95% de ces groupes ne sont clairement pas à la hauteur et le résultat se révèle souvent bien décevant. Sauf que la Finlande va encore frapper un grand coup avec les petits jeunes de Memoremains qui réussissent à allier pop, metal symphonique, Eurodance et références disco en incorporant des riffs catchys. Si Memories (Singles 2016-2019) n'offre que les prémices du style du quintet, il constitue un apéritif bien délicieux.

Memories regroupe les titres sortis par le combo les uns après les autres sur les plateformes de streaming. Elle comprend sur ces services dix titres. Mais il existe une version physique sur laquelle figurent douze morceaux (avec une autre cover), juste appelée Singles 2016-2019 et limitée à dix exemplaires. Et devinez quoi ? Votre serviteur, au nez fin évidemment, a mis la main dessus ! La différence entre les deux versions se porte au niveau de la tracklist, l'excellente "Inferno" est absente de la version physique quand cette dernière propose "Serpent", "Hold Me" et "Dreaming" (dispo en ligne sur l'EP Louder). Quand on lit la présentation de Memoremains sur leur site (« la recette de Memoremains est de combiner des mélodies pop accrocheuses, des riffs de metal entêtants, des rythmes disco groovy et un soupçon d'épice symphonique ») cela crée une grosse attente. Pour être franc, cette compilation regroupant les efforts antérieurs à la grande réussite de la formation (The Cost of Greatness), tout n'y est pas parfait. Mais attention, vous allez prendre un délicieux plaisir de vous délectez de certaines compositions. "Time is Running Out" est plus électro que metal mais crée un sacré plaisir coupable entretenu avec "Ballerina" qu'on a presque honte d'apprécier tant elle lorgne vers une pop US des années soixante-dix. Pourtant le dosage entre la guitare rythmique, les éléments old school et la voix énergique de Johanna est clairement réussi. La vocaliste, contrairement à bon nombre de ses compatriotes, n'est pas trop mise en avant. Elle possède un timbre charmant, un peu hésitant par moment ("Visions"), punchy ("Serpent") mais qui est utilisé comme un instrument parmi les autres, tout ne repose pas sur sa performance. Ce qui est clairement un bon point.
Les Finlandais s'essaient également à l'exercice de la reprise, et pas de n'importe qui, de Mme Madonna. Le clin d'œil est parfait, l'Américaine illustrant parfaitement l'artiste qui traverse les époques sans jamais être has been ou louper un wagon (après on aime ou pas). En s'attaquant à la Madonne, Memoremains illustre son propos, ne pas rester figé sur un style une époque. Le résultat, "Radio", est franchement étonnant, plus pop que rock mais qui apporte également un bon moment de joie. On est clairement dans l'hommage et on aime ça. "Radio" est prolongée par l'excellente "We're Not Alone" rappelant quant à elle les sonorités électro du milieu des années quatre-vingt-dix. Vous l'aurez compris, le propos se disperse un peu dans tous les sens, et passer les deux premiers tiers, il s'essouffle un peu (une production un peu light jouant son rôle également, notamment sur les morceaux plus riffesques, comme "Illusion" où le mixage ne rend pas hommage à la rythmique). Cependant, et vous le comprendrez quand vous aborderez The Coast of Greatness, Memoremains a eu l'intelligence de prendre son temps, de travailler d'essayer, d'oser, et cela portera ses fruits. En attendant il faut prendre Memories (Singles 2016-2019) pour ce qu'il est, un best of festif et réjouissant.


Malgré des titres assez inégaux, Memories (Singles 2016-2019) regorge de petites pépites (en rouge sur votre gauche) et est le fruit de plusieurs années de compositions. Les jeunes Finlandais tiennent un concept sur lequel bon nombre de combos se cassent les dents et le travail va clairement porter ses fruits avec un premier album, The Coast of Greatness, gros coup de cœur de l'année 2020. Alors soyez prêts à repartir des années en arrière, laisser vous envahir par la folie des décennies passées et vibrez sur la pop metal catchy de Memoremains.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2