CHRONIQUE PAR ...

109
S1phonique
le 11 juillet 2014




SETLIST

Sadistic Nekroaboration 
Sepulchral Rites 
Goat Skull Crown 
Black Death Horizon 
The Worm That Gnaws in the Night

AFFILIÉ

22 juin 2014 - Hellfest


Obliteration_Hellfest_20140622

12h15 l'heure non pas du déjeuner, ni la fin de télé foot 1, mais du passage des Norvégiens de Obliteration (Oui , j'en conviens, bonjour le nom du groupe) sous le chapiteau de The Altar qui est déjà étouffant de chaleur. Cela n'empêchera pas la petite centaine de curieux de se presser et de pouvoir prendre ses aises pour ce court set.

La sortie de leur album Black Death Horizon fin 2013 aura permis au groupe de gagner quelques auditeurs, même si l'album en lui même rapportait certaines longueurs. Toutefois, les bons éléments inclus poussent à la curiosité pour le Live où les groupes savent parfois sublimer les compositions. Et c'est d'ailleurs ce qu'on attend du quatuor qui termine tranquillement sa balance, part à peine se cacher en coulisse pour revenir finalement aussi vite pour le début du set. (Personnellement je ne comprendrais jamais ce truc pour les groupes de cette envergure). C'est donc la rock attitude qui prévaut et ce n'est pas le comportement à venir de Sindre Solem (chant et guitare), à priori leader du groupe, qui va inverser l'impression. Le Norvégien est élevé au black metal, mais c'est bien son old school death gras à souhait que nous envoie le groupe. Par contre on garde bien le coté hautain du blackeu zicos avec son public. Les interactions sont rares et le peu de mots est prononcé en regardant ses godasses et la scène. Mais Bon ! "Sadistic Nekroaboration " décoince le trac et le rythme de croisière du groupe est pris dès "Sepulchral Rites" et augmente d'un ton sur "Goat Skull Crown ". Et c'est bien ce qu'on pensait : le death prend toute sa dimension et l'atmosphère sous la tente change de ton.
Le son est bon et l'ambiance monte en pression. L'interprétation puissante des titres, grâce notamment aux guitares, déploie le coté voulu en studio. Et c'est tant mieux. Malgré un jeu de fumée totalement inutile en raison de la qualité de ce qui est joué, le public prend sa dose de old school joyeusement malsain et magistralement pesant. Dommage que les entre morceaux soient vides ou plutôt longs, les quelques chansons, dont le "black death horizon" donnent cependant du crédit au groupe. Ce jeune groupe séduit visiblement et lorsque vient la fin de set, la rockstar Solem dépose sa guitare aux cordes cassées sur l'ampli et quitte la scène sans un regard ni aucun autre signe de remerciement au public. Pour le coup l'attitude old school semble laisser les trois autres dans la merde. Ils finissent sur un coda de qualité, mais se retrouvent bien ennuyés une fois le morceaux terminé, quittant finalement également la scène la queue entre les jambes. Les applaudissements sont toutefois plutôt nourris au regard de l'affluence, mais reste cette fin de set totalement puérile des zicos. Personne ne s'attardera au final devant la scène.


Le dernier album était mitigé, mais la prestation live de Obliteration invite à suivre le groupe de plus ou moins loin. Passons la débile fin de set, je préfère pour ma part garder l'impression du milieu de concert où le groupe a réussi à faire décoller le public présent durant un bon quart d'heure. Si c'est au prix de la rock star (en carton) attitude... A voir ou à bannir, selon vos goûts.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5