CHRONIQUE PAR ...

85
JC
le 03 février 2012




SETLIST

Dry Bone Valley
Black Tongue
Crystal Skull
I am Ahab
Capillarian Crest
Colony of Birchmen
Megalodon
Thickening
Blasteroid
Sleeping Giant
Ghost of Karelia
All the Heavy Lifting
Specterlight
Curl of the Burl
Bedazzled Fingernails
Circle of Cysquatch
Aqua Dementia
Crack the Skye
Where Strides the Behemoth
Iron Tusk
March of the Fire Ants
Blood and Thunder

Rappel :

Creature Lives (Feat. Red Fang)

AFFILIÉ

Mastodon
Hellfest (Clisson)
(19 juin 2015)
Paris - Zénith
(22 août 2014)
Hellfest (Clisson)
(21 juin 2009)
Paris - Trabendo
(06 juillet 2009)

20 janvier 2012 - Paris - Bataclan


Mastodon_Paris_-_Bataclan_20120120

Mastodon, c'est une série d'albums tous mieux les uns que les autres. C'est aussi ce qui aura été pour moi LA claque 2011 avec la sortie de leur petit nouveau, The Hunter. Donc forcement, rater leur passage en France aurait été in-en-vi-sa-gea-ble. A peine l'info tombée, le rendez-vous était pris. Le face à face avec la bête aura eu lieu le 20 janvier au Batclan.

Petite cerise sur le gâteau : pour cette tournée européenne, les Géorgiens se voient accompagnés d'un charmant gang d'individus poilus répondant au nom de Red Fang, formation ayant elle aussi marqué le coup en 2011 en confirmant l'intérêt porté par la presse et le public sur elle avec l'album Murder The Mountain. Oui, cette soirée s'annonçait d’emblée sous d’excellentes hospices, et ce n'était pas les nombreux vents négatifs que j'avais pu entendre sur les représentations scéniques de Mastodon qui allaient me faire hésiter sur l'achat de ma place. 19h30, les hostilités commencent avec l'arrivée sur scène des gars de l'Oregon. Pas de chance, on rate les premières minutes mais pas de souci, à peine pénétrons-nous dans la salle que le stoner houblonné de notre quatuor fait son effet et s'occupe de mettre les retardataires dans le bain. Les conditions sont au top : son excellent, des zicos heureux d'être là et qui en plus ont l'air sympa comme tout. Bref, un très bon moment durant lequel j'aurai eu l'impression de voir le groupe à un niveau bien plus proche de ce qu'il devrait être comparé à celui que j'avais pu voir au Hellfest lors d'une prestation sympa mais... juste sympa. Oui, maintenant je peux le dire, Red Fang en concert ça vaut le détour ! 
Pendant le changement de plateau, il y a ceux qui partent boire un coup ou fumer une clope, et il y a ceux qui en profitent pour gratter quelques places. Faisant par moment partie de la seconde catégorie, je parviens à me dégoter une bonne place directe face aux enceintes. Désolé chers tympans mais ce soir j'ai zappé les bouchons ! L'impatience monte au fur et à mesure que le matos se met en place. Un backdrop énorme à l'effigie du dernier album, un plan de feu différent de ceux que l'on voit d'habitude. Bref, quelques petits éléments qui pendant une vingtaine de minutes font leur effet.
Les lumières finissent enfin par s'éteindre pour laisser le Bataclan retentir aux notes de "Dry Bone Valley". Plutôt surpris par un tel choix mais avouons-le, ce morceau est excellent en préambule. Malheureusement, cette entrée en scène, aussi attendue et intelligente soit-elle, ne nous permet pas de passer à côté de ce qui allait pour ma part être le point noir de la soirée : le son. Voilà toutes les critiques de mes amis qui me reviennent à l’esprit : « Tu vas voir, Mastodon en live ils ont un son dégueulasse ». Je reste à ma place le temps de deux ou trois titres avant de craquer et de tenter ma chance plus en arrière. Et là... ben rien n'y fait. Guitares brouillons, basses trop fortes par moments et des voix submergées qui ne deviennent « clairement » perceptibles que quand Troy et Brent s'y mettent en chœur. On frôle la cata'. Comment faire pour profiter pleinement des titres joués dans de telles circonstances ? Dur à dire. La seule solution semble résider dans le fait de bien nous concentrer afin de cerner au mieux chaque partie de cette purée sonore. Je regrette immédiatement de ne pas avoir pris mes bouchons car après le concert, plusieurs de mes potes m'ont confié qu'avec ces petits bijoux, l'ensemble passait nickel ! Un peu blasé sur ce coup...
Et franchement, s'il y a une chose que cela donne envie de dire, c'est : « Quel dommage ». Car à côté de ça, le groupe a incontestablement son paquet de qualités, à commencer par sa générosité. Pas moins d'une vingtaine de morceaux joués ce soir, enchaînés de manière cohérente et (osons-le dire) plutôt intelligente. Tous les albums ont droit à leur moment de gloire (avec une nette préférence pour Blood Mountain et Leviathan chez les anciens albums) et la setlist est agencée de manière à ce que l'on puisse avoir le temps de s’imprégner de l'univers de chaque opus joué. Ainsi, après une ouverture mettant en avant The Hunter, le début de set aura regroupé en grande partie des titres de Blood Moutain ("Crystal Skull", "Capillarian Crest", "Colony of Birchmen" joués quasiment l'un à la suite de l'autre). Bref, chaque moment du concert semble avoir son orientation, avec une fin de show plus tourné vers Remission et Leviathan). Oui, pour ça, les gars se sont pas foutus de notre gueule et on ne peut que les remercier de nous avoir offert des morceaux qu'on n'était plus forcement en droit d'attendre. Bon, il manquait "The Wolf is Loose" et "Stargasm", mais à ce niveau on pardonne.
A côté de ça, Mastodon a aussi su se montrer rassurant sur certains points car si l'on pouvait s'attendre à un son médiocre, on pouvait également appréhender un chant trop souvent réputé pour être faux. Et bien la surprise fut bonne ! Une fois l'effort de concentration faite sur les voix, on se rend compte que malgré une ou deux notes non tenues ou autre petites broutilles, Troy et Brent assurent comme il faut. Heureusement d'ailleurs, parce que si The Hunter est ce qu'il est, c'est en partie grâce à ses chants clairs et mélodieux. La situation live permet de voir à quel point l'engouement du public pour le nouveau-né est présent. A chaque titre joué, la foule entonne les refrains (et même les couplets) comme s'il connaissait ce dernier depuis des années. Cela aura offert de beaux, de très beaux moments, notamment lors de "Creatures Lives" où les membres de Red Fang ont été invités pour chanter en chœur avec Mastodon et le public. A noter que pour ce morceau le son était bon... bon d'accord j'en rajoute pas.


Que dire de ce concert ? Que Mastodon a été à la hauteur de la tâche mais que malheureusement il aura été mal servi par un mix en dessous de moyen. Vraiment regrettable... Allez, cela ne nous empêchera pas de signer une nouvelle fois pour aller les revoir. Mais la prochaine fois on prendra ses précautions.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4