6838

CHRONIQUE PAR ...

106
Belzaran
Cette chronique a été mise en ligne le 07 janvier 2015
Sa note : 14/20

LINE UP

-Felipe Borges
(chant)

-Alvaro Faria
(guitare)

-Wederson Félix
(guitare)

-Ramon Montenegro
(claviers)

-Arthur Chebec
(basse)

-Rafael Lobato
(batterie)

TRACKLIST

1) Stardust
2) Terraformer
3) 3rd Rock From The Sun
4) Bloody Vision
5) Equinox
6) Civil Carnage
7) I.C.U. In Hell (International Chaos United In Hell)
8) Brain Technology Pt.1 (This is where it starts…)
9) Endtime Panorama
10) Error

DISCOGRAPHIE

EZ Life DV8 (2014)

Tellus Terror - EZ Life DV8
(2014) - heavy metal death metal black metal mixed metal styles - Label : Autoproduction



Comme Tellus Terror ne voulait pas se fixer sur un style, ils ont décidé de créer le leur : le Mixed Metal Styles (ou MMS, mais rien à voir avec les photos envoyées par vos téléphones). Comme le genre « je mélange des styles de metal » est quand même très en usage actuellement, la démarche paraît un peu prétentieuse. Car le groupe annonce que si vous aimez le punk rock, le grunge, le néo metal, le grindcore, le heavy metal, le power metal, le black metal, le death metal et plein d’autres (la liste est loin d’être exhaustive), vous pourrez aimer ce EZ Life DV8 (comprendre Easy Life Deviant). Bref, en écoutant ce disque, vous êtes CERTAIN de l'aimer ! Enfin, ça se discute...

A l’écoute de "Stardust", opener de l’album, l’originalité ne nous marque pas, loin de là. Le morceau est une sorte de mélange death/black metal, plutôt mélodique et progressif. Le morceau est bien mené avec une introduction calme et des passages prenants. L’ensemble a des influences progressives manifestes vu la longueur du morceau (six minutes au compteur) et les cassures dans le rythme et les ambiances. Une belle entrée en matière, mais bien loin de ce qu’annonçait le groupe. "Terraformer" enchaîne, plus lourd, et avec des lignes de chant encore plus variées. Le groupe montre sa capacité à être efficace et surtout accrocheur. Le morceau est certainement le plus accessible. Là où la variété est évidente, c’est au niveau du chant. Toutes les lignes sont assurées par Felipe Borges (exceptés de rares passages de chant féminin). Sa capacité à tout faire est impressionnante. Chant death bien caverneux, chant black, chant clair… Et même des chants robotisés ! L’homme fait tout et avec à chaque fois de belles réalisations. Le gros point fort du groupe est là, assurément. A l'inverse, les guitares peinent à convaincre. Les parties lead sont rares et les riffs restent finalement assez convenus. Le travail du groupe est avant tout dans les enchaînements et dans la variété des ambiances et des rythmes.
Hélas, si la première partie de l'album est plutôt réussie, avec des passages marquants, la seconde est moins pertinente. "Equinox" laisse peu de souvenirs, "Civil Carnage" tourne un peu en rond avec son chant sous forme de déclamation. Certes, quelques passages nous interpellent, mais le mélange des genres est plus ou moins réussi selon les morceaux, si bien que l’aspect décousu finit par fatiguer. "I.C.U. in Hell" parvient par son introduction mélodique à réveiller en force l’auditeur. Un vrai morceau original qui peut fédérer les genres. Dommage que la production brouillonne empêche de réellement adhérer. Le groupe paye vraiment son son, car il ne met pas en valeur les morceaux du groupe. Nul doute qu’avec un son moins bordélique, EZ Life DV8 serait bien plus appréciable. Les blast-beat fatiguent plus qu’ils ne nous transcendent à cause de cela. Du coup, l’intensité et le travail développés par Tellus Terror sont parfois gâchés. Comme le groupe peaufine ses morceaux (à l’image des claviers discrets mais toujours pertinents), c'est d'autant plus regrettable. Il manque aussi clairement de parties lead pour alléger un peu l’ensemble. On étouffe devant le chant omniprésent et l’intensité de l’ensemble. Tellus Terror oublie de nous faire respirer par moment.


EZ Life DV8
est un album un peu brouillon dans sa production et dans ses compositions. L’ensemble est cependant ambitieux et pas forcément raté. Si vous aimez le death/black/heavy avec des chants variés et des cassures rythmiques, ça vaut le coup de tendre l’oreille. Un groupe à suivre, en espérant une production future en phase avec leurs ambitions musicales.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1