6627

CHRONIQUE PAR ...

87
Malice
Cette chronique a été mise en ligne le 29 juin 2014
Sa note : 14/20

LINE UP

-Anette Olzon
(chant)

-Mikael Mikey Nilsson
(guitare)

-Rickard Bonde Trumeel
(guitare, claviers)

-Johan Husgafvel
(basse)

-Patrik Borgkvist
(batterie)

TRACKLIST

1) Like a Show Inside My Head
2) Shine
3) Floating 
4) Lies
5) Invincible
6) Hear Me
7) Falling
8) Moving Away
9) One Million Faces
10) Watching Me from Afar

DISCOGRAPHIE

Shine (2014)

Olzon, Anette - Shine
(2014) - pop rock lumineux - Label : earMusic



Active musicalement depuis 1999 où elle rejoint le groupe Alyson Avenue, Anette Olzon est surtout connue pour avoir été chanteuse de Nightwish. Critiquée violemment par les fans les plus nostalgiques de la formation, elle finira par quitter le groupe en 2012. L'histoire aurait pu s'arrêter là mais la suédoise en décida autrement : comme sa consœur Tarja, Anette s'affaira de son côté, préparant un projet solo. Le résultat, baptisé simplement Shine, porte son nom à merveille et a le don de différer complètement des anciens projets de la dame.

En effet, les premières secondes de "Like a Show Inside My Head" donnent le ton : orchestrations soignées, ambiances pop avec quelques influences plus heavy... on est loin du faste parfois pompeux typique du metal symphonique. Pour son premier opus en solo, Anette a préféré jouer sur la simplicité, nous offrant des compositions aux paroles et orchestrations minimales, parfois même un peu faciles. Si ce n'était que ça, l'album serait sans grand intérêt... c'est sans compter la voix d'une Anette au sommet de sa forme : claire et porteuse d'une palette d'émotions variées, elle se fait porteuse d'espoir sur "Floating" et "Invincible" mais aussi que plus sombre et puissante sur "Falling" et "Hear Me", passant de l'ombre à la lumière avec une aisance admirable. Que l'on soit fan de la demoiselle ou non, il est impossible de contester son talent en entendant les dix pistes qui parsèment l'album.
Les compositions sont également arrangées de manière à ce que la voix d'Olzon soit toujours mise en valeur. Cependant, malgré cette belle démonstration de talent, certaines chansons manquent d'énergie et ne prennent pas : "Watching Me from Afar" se contente d'être jolie, "Like a Show Inside My Head" est trop répétitive... quant au morceau éponyme, il lasse vite. Force est de constater que, si ces pistes sont rattrapées par leurs congénères (notamment "Floating", petit bijou mélodique et son penchant sombre, "One Million Faces") la ligne entre bonne pop et ennui profond est mince. Certes, ces trois pistes « faibles » ne sont pas particulièrement mauvaises, mais l'album est court et ces moments risquent bien de porter atteinte à sa durée dans le temps (problème commun à beaucoup d’œuvres du genre).


Avec Shine, Anette Olzon a su tourner la page et s'éloigner de ses précédents projets, prenant un risque audacieux en adoptant un nouveau style qui, je l'espère, saura trouver son public. Bien que ce premier album possède quelques défauts notables, il reste agréable et d'une sincérité touchante : même dans les moments les plus fades de l'album, Anette parvient à communiquer son bonheur de chanter. Ce premier essai tient sur peu de choses, mais il tient bien et c'est, au final, une qualité que l'on ne peut renier.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6