6616

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 14 juin 2014
Sa note : 13/20

LINE UP

-Eklezjas'Tik Berzerk
(chant)

-Messiatanik Armrek
(guitare)

-Kristik A.K
(basse)

-Shamaanik B.
(batterie)

TRACKLIST

1) Multi Sunt Vocati
2) In Pulverem Reverteris
3) Hystérie Révélatrice (Part I)
4) Hystérie Révélatrice (Part II)
5) Dogma
6) To Become or Die
7) AMDG
8) The Truth must be Doubted for Victory
9) IHSV

DISCOGRAPHIE

Revelation (2014)

Malhkèbre - Revelation
(2014) - black metal - Label : I, Voidhanger records



Un premier contact avec un groupe ça ne tient pas forcément à grand chose. Imaginez, pour Malhkèbre j'étais persuadé qu'il s'agissait d'un groupe culte d'une ancienne vague française de black metal occulte. De Français, il s'agit bien. Par contre de culte... non pas qu'ils ne le seront jamais, mais avec ce premier album et un seul EP et un seul split avant, difficile de déjà prétendre à un tel statut. Par contre, en écoutant la musique de ces Toulousains, on peut éventuellement s'abandonner à croire qu'ils y arriveront...

Pourquoi ? direz-vous. C'est le but de l'écrit ci-devant vos yeux. Déjàs sachez que Malhkèbre sent fortement le moite, la transpiration, et l'orgie sexuelle. Ensuite, sachez encore que leur musique verse clairement dans le malsain et pervers. Les riffs hallucinés sont là pour le prouver, les interludes avec femme gémissant de peur ou de douleur le confirment. Ajoutez à cela un chant hystérique assez étrange, entre le parlé et le hurlé avec un fort accent français dans ses moments les plus intelligibles et vous obtenez les clés de la réussite sur ce terrain. On sent un grain de folie non négligeable parcourir la musique du groupe et ce n'est pas un mal. Cela donne aux compositions un fil conducteur et à la musique une atmosphère vraiment prenante et unique. Malhkèbre arrive donc à se démarquer de la masse aisément.
Savoir si cela suffit à faire de ce disque un grand album est une autre paire de manche. On peut louer la personnalité du groupe, par contre l'originalité n'est pas aussi bien lotie. Certes nous sommes abreuvés par des riffs parfois étonnants et des rythmiques qui sont bien loin du blast idiot, prenez "AMDG" toute en mid tempo avec des vocaux doublés pour les rendre plus sataniques et un riff des plus agréables. Seulement, cela ne suffit pas à nous mettre sur le cul. On note cependant malgré le caractère déluré et totalement offensant des chansons, un niveau technique largement à la hauteur et ce n'est donc pas à une bouillie infâme à laquelle nous avons droit, mais bien un groupe qui maîtrise ses riffs et ses variations de rythme. Ce côté décadent est d'ailleurs une vague réminiscence de Nattefrost bien que musicalement différent.


Un album on va dire à réserver à des amateurs avertis. Il s'agit de black metal oui, mais dans une forme assez folle et décadente. Les riffs tourbillonnants et répétitifs et les tempos variés donnent un disque agréable qui saura se faire une place dans les chaumières. Néanmoins il ne s'agit que d'un premier album et on attendra une confirmation faite de plus de folie, plus de perversion et des riffs encore plus mémorables.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2