6594

CHRONIQUE PAR ...

106
Belzaran
Cette chronique a été mise en ligne le 31 mai 2014
Sa note : 18/20

LINE UP

-Steve McDonald
(chant)

-Tim Gorman
(guitare)

-Mike Davidson
(guitare)

-Paul Vidal
(basse)

-Dan Rogers
(batterie)

TRACKLIST

1) The Mirror's Face
2) Generation Why
3) Viral Judgement
4) Plague
5) I Am Atomic
6) Mechanism
7) Realign
8) The Voice of Guilt
9) Blind Eye Compromise
10) What I Long for
11) Save It for My Ghost

DISCOGRAPHIE


Hero's Last Rite - The Mirror's Face



De nombreux groupes n’hésitent pas à mixer leurs influences dans leur musique. C’est le cas d’Hero’s Last Rite qui nous propose avec son deuxième album, The Mirror’s Face, un bon mix de ce qui se fait en metal. Sous un aspect thrash metal plutôt old school, le groupe canadien saupoudre d’une bonne dose de death metal, mais aussi de groove metal. A la fois old school et moderne, il faut que l’auditeur soit ouvert d’esprit pour pouvoir apprécier le tout. Heureusement, Hero’s Last Rite dispose d’un atout majeur : le talent. Visiblement, le groupe en est conscient puisque cet album sort en autoproduction.

L’album commence par le morceau éponyme. Après une introduction mélodique, la bête est lâchée : un gros riff gras bien old school lance la machine. Le tempo est très élevé pour ce premier couplet avant que le groupe montre ses qualités plus mélodiques. C’est furieux, plein d’énergie et de mélodies… Quelle claque ! On pense autant à Metallica qu’à In Flames pendant le morceau, c’est dire l’écart où joue le groupe. Le refrain est accrocheur, le solo réussi, l'énergie incroyable… Et c’est qui est bon, c’est que c’est loin d’être fini après cet opener. "Generation Why" nous rejoue le même coup avec un démarrage sur un riff à l’ancienne qui enchaîne sur un couplet lancé à 200 à l’heure. On sent de suite une forme de formule distillée par le groupe et ça fonctionne à plein tubes ! Les riffs déferlent de partout, la batterie ne se repose jamais et le chant furieux de Steve McDonald impose le respect. Le groupe joue vraiment au diapason. C’est l’ensemble qui fait toute la force du groupe. On sent une osmose. "Viral Judgement" confirme cela avec son introduction plus calme et un démarrage bien thrash qui se transforme peu à peu en melodeath avec son refrain hyper accrocheur. La tuerie de l’album qui rassemble toutes les qualités et les styles du groupe. Malgré tout, difficile de faire ressortir des morceaux du lot, tant ils sont homogènes dans leur qualité, mais également dans la richesse qu'ils proposent. Car après une première impression basée sur l'énergie, la richesse des morceaux se dévoile petit à petit.

Bien que le groupe n’arrête que rarement les riffs furieux qu’il propose, on trouvera une certaine diversité dans la musique d’Hero’s Last Rite. Les canadiens ont certes une formule thrash/death qu’ils manient à merveille, mais ils savent apporter des morceaux un peu différents pour ne pas lasser l’auditeur, notamment par de nombreuses parties lead inspirées. A ce titre, on peut noter "Realign" qui a une forte influence groove metal. Cet aspect se retrouve régulièrement dans la musique du groupe, lui donnant une touche plus moderne. En revanche, "Blind Eye Compromise" est beaucoup plus typé death metal que le reste de la galette. Mais ce qui marque, c’est avant tout la capacité du groupe à maintenir un niveau élevé de qualité sur la durée. Quand la musique est autant basée sur l’énergie, elle peut lasser. Mais les Canadiens assènent des pauses, des soli mélodiques qui permettent aux moments les plus furieux d’être d’autant plus mis en valeur. D'autant que les soli sont souvent surprenant et inspirés. Le chant apporte aussi sa pierre à l’édifice. Doté d’un growl rocailleux des plus adaptés, Steve McDonald possède une vraie variété dans son chant. Lorsqu’il est clair (ce qui est assez rare), son chant est complètement éraillé et parfaitement adapté à la musique du groupe. Les tueries s’enchaînent ainsi à un rythme frénétique, boostées par une batterie qui ne se repose jamais.

The Mirror’s Face est simplement une pépite de thrash/death mélodique. Plein d'énergie et sans cesse accrocheur, Hero’s Last Rite trouve un terrain où s’exprimer avec rage. Les musiciens sont au diapason et proposent une heure de metal de très haut niveau qui ne laissera jamais l'auditeur en paix. Un album addictif à écouter d’urgence !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4