6593

CHRONIQUE PAR ...

101
Dommedag
Cette chronique a été mise en ligne le 30 mai 2014
Sa note : 16/20

LINE UP

-Henrik Skar
(chant+guitare)

-Richard Hemre Dahle
(guitare)

-Kristoffer Aalhus
(basse)

-Ivan Rolstad
(batterie)

TRACKLIST

1) Dysphoria
2) Ash Alight
3) Fathoms
4) The Aurora Of Despair
5) Gazing At A Fallen Sky
6) Euphoria

DISCOGRAPHIE

Solace (2014)

Vinterbris - Solace
(2014) - black metal mélodique et mélancolique - Label : Nordavind Records



Vinterbris, voilà qui ne vous dit probablement rien. Enfin, si on vous dit que c’est du metal, vous les caserez sûrement dans le black, en pensant à Vintersorg, et toutes les autres formations incluant vinter dans leur patronyme. Déjà auteurs d’un premier album éponyme en 2011, les Norvégiens se plaisent à porter l’étendard d’un black metal mélodique aux touches épiques.

Un black plutôt accessible donc, à l’image de cette ouverture acoustique sur "Dysphoria", que vient napper une lead glacée, mélancolique à souhait. Mais accessible dans le bon sens du terme, car le plaisir d’écoute n’en est que plus intense. Les chevaux sont lancés de manière sobre mais classieuse, avec un blast vindicatif, surmonté de guitares aux riffs froids et aigus. Le black pratiqué par Vinterbris, malgré sa grâce certaine, ne garde que l’essentiel, et arrive à distiller en 35 minutes tout ce que le genre a de mieux, entre les quelques dissonances bien gérées et agencées intelligemment, les mélodies, qui dominent le tout, et un chant écorché et désespéré qui ne gâche rien. Un ou deux solos viennent même à l’occasion compléter le tout, en rajoutant une touche de mélodie, comme celui d’"Ash Alight", titre synthétisant tout ceci de façon magistrale, et ce juste après une introduction de fort belle facture ; ou encore celui d’"Aurora Of Despair". Serions-nous tombés sur des petits génies qui auraient tout compris à ce que doit être le black metal?
Même la basse est bien audible pendant tout la durée de l’album et joue des lignes différentes des guitares. Solace est donc un tout, dont la cohésion tend à nous combler. Même si tous les riffs ne sont pas extraordinaires, mais restent cependant toujours bien bon, à l’image de celui débutant "Fathoms", assez basique; la légère influence de Dissection (à contrario de Winter Of Sin, qui poussait parfois trop la ressemblance) visible ci et là, empêche le doute de s’installer trop longtemps. La baisse de qualité n’est pas vraiment au rendez-vous donc,  bien que les plus dépressifs corbeaux grimés de blanc et de noir puissent s’élever contre le relatif optimisme qui se dégage d’une lead de "Gazing At A Fallen Sky", qui tranche avec le reste. En dehors de ces quelques récriminations, une petite mélodie acoustique, un riff porteur de frimas, une complainte, vient toujours accrocher l’attention pour ne pas la relâcher. Pour un second album, voir un groupe encore jeune déployer autant de classe avec si peu de moyens peut sembler énervant, mais la seule réaction possible est de tirer bien bas son chapeau à ces messieurs.


Solace est l’occasion de passer 35 minutes en compagnie de Vinterbris. 35 minutes qui semblent bien courtes au vu de la qualité de la musique proposée, mais un album qui échappe au piège du remplissage, en alignant les tueries et les moments forts. De plus, la maturité avec laquelle sont traitées les compositions, aucunement rébarbatives, ne peut qu’inspirer l’admiration. Un groupe à suivre, à n’en pas douter.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1