6525

CHRONIQUE PAR ...

116
Lotus
Cette chronique a été mise en ligne le 15 avril 2014
Sa note : 16/20

LINE UP

-Kevin Trevor
(chant)

-Hoby Arinosy
(guitare)

-Fabio Meschini
(guitare)

-Ronald Pastor
(basse)

-Milton Bakech
(batterie)

TRACKLIST

1) Bless My Will
2) City Of Pyramids

3) Scarlett, The Sacred Whore
4) Distorted Rules
5) Beg For Death
6) Aeon's War
7) Phylosophical Research Society
8) Psychoactive Green Fairy
9) Unfinished Creature

DISCOGRAPHIE


As They Burn - Aeon's War



Après un EP passé, qu’on se le dise, assez inaperçu, As They Burn (on dira ATB, j’ai mal aux doigts) revient avec Aeon’s War, leur premier album, précédant Will, Love, Life. La quintette française nous présente ici tout simplement ce qu’ils savent faire de mieux. Bien mieux que le suivant en tout cas…

On classe bien trop souvent ce groupe aux côtés de Betraying The Martyrs à tort. Oui, à tort, car à part la nationalité française, ces groupes n’ont strictement rien à voir. L’un mise tout sur des claviers nunuches et son chant clair mauvais destiné aux ados, et l’autre mise sur sa technique et son inventivité; à l’avenir vous y réfléchirez deux fois. Enfin bref, coup de gueule à part. Malgré leur style étiqueté metal/deathcore, nos amis français sont reconnaissables entre milles ! Kevin délivre un chant bicéphale, oscillant entre hurlement baveux et growls gras, mais toujours compréhensible, aisément identifiable. Le truc cool avec ATB, c’est qu’à l’écoute de leur musique on est toujours parcouru par le sentiment que leur son ne se base pas uniquement sur les moshparts comme pour 90% de la scène core du genre, et ça franchement c’est quelque chose de vraiment remarquable. Evidemment les breakdowns sont présents mais ma foi… originaux et bien placés. Tout ça pour dire que généralement, tout le taf de ce genre de musique se résume aux breakdowns (checkez juste Emmure, vous comprendrez ce que je veux dire). C’est là qu’ATB intervient, parce que oui, il y a de la matière dans cette galette, de quoi creuser bon sang, de quoi se délecter ! (Révolte intérieure)
La première chose qui tape à l’écoute de ce Aeon’s War, c’est la qualité des riffs (excepté le fait qu’ils semblent un peu répétitifs à la longue, peut-être un sentiment tout simplement). En effet, la bande à Kevin à de quoi rassasier l’amateur de riffs qui font mouche. "Bless My Will" en est la preuve, et est un condensé de ce qu’ATB est capable en quelques sortes. Riffs incisifs qui sonnent mystiques, batterie qui tape au bon moment et un joli breakdown bien gras. Que demander de plus ? Ah oui des breaks acoustiques ! Et bien écoutez donc "Beg For Death" bien que ce morceau soit moins fournit que les autres, il reste assez rafraichissant. Comme dit plus haut, ATB navigue entre riffs à tendance death ("Psychoactive Green Fairy"), à tendances black même (c’te riff d’ouverture sur "Distorted Rules") et à tendances As They Burn (tout). Ok, c’est pas drôle, mais c’est vrai, la vérité bat l’humour non ? Non ? Bon d’accord. Autre point vachement fort, que certains trouveront superficiel, les paroles. Kevin ne tombe pas dans les éternels (haha) récits de mort, destruction terrestre ou autre truc qui croient faire peur, non, les textes sont bien plus profonds, touchant principalement l’être humain, son esprit et ce qu’il fait (description très sommaire évidemment). C’est déjà plus intéressant à lire que 90% (oui encore 90%) des pseudo-paroles de la concurrence…


Un premier album de haut niveau ! Bien plus nourrissant que le suivant. As They Burn, imposent leur style et le gravent et dans la pierre, et dans nos crâne. Une galette fraîche, très agréable à écouter et qui tient la route au fil du temps. Fan de metalcore sympatochement violent mais pas trop… Ce disque est pour toi !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7