6486

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 21 mars 2014
Sa note : 11/20

LINE UP

-A.S.A
(chant)

-Zyule
(guitare)

-Nesh
(guitare)

-Siegfried
(basse)

-Arkyon
(batterie)

TRACKLIST

1) Allégorie
2) Disjonction
3) De lumière, D'Obscurité
4) Sur la Toile
5) Dialyse
6) Ekphrasys
7) Dans ma chair
8) Digression

DISCOGRAPHIE

Vésanie (2014)

Azziard - Vésanie



Azziard est un groupe français issu de notre belle capitale. Il sort avec Vésanie son 2e album. Pour les curieux, la vésanie désigne un désordre mental ou psychique, bref on est en présence d'un groupe à priori intellectuel ou littéraire, voire les 2. C'est (malheureusement) assez commun dans le black metal français, peut-être est-ce censé donner un côté sérieux ou inaccessible. Mais bon, la digression est inutile, l'objectif est d'analyser la musique de nos joyeux drilles.

A black metal en langue haute, black metal traditionnel. Le dicton se vérifie encore une fois car Azziard ne surprend pas dès le début de la galette. Guitare froide, chant raclé, batterie omniprésente et basse absente, on est bien dans les canons du genre. Ajoutez cependant des influences plus deathisantes dans la présence de riffs plus typiques de ce genre et vous obtenez un édifice aux contours bien définis et qui est assuré de faire le boulot, à savoir apporter sa dose en black metal à l'amateur en manque. Encore faut-il être en manque direz-vous à juste titre. Car le tableau dressé jusqu'à présent ne fait pas rêver, on parle d'un disque puissamment classique et pour le moment sans éclat de génie particulier. Et bien détrompez-vous manants ! C'est tout à fait... vérifié. Non, ne cherchez pas midi alors que le soleil n'est plus à son zénith, Vésanie livre uniquement une prestation solide, bien faite mais policée et sans aspérité.
Tout est si parfaitement black metal qu'on en oublie la personnalité indispensable pour se faire une place au soleil (noir). Et c'est là que Azziard pêche salement. Si on prend un Dark Funeral par exemple, on a un groupe totalement inoriginal (quoique cela puisse être discuté) mais à la personnalité marquée qui en fait un des chefs de fil du genre. Ici tout est trop convenu et connu d'avance, le son ne sort pas du chemin tracé et les compositions sont globalement peu remarquables. Bien difficile de reprocher techniquement quelque chose aux Franciliens qui livrent une copie propre, mais dès qu'on se plonge dans l'émotion, les masques tombent et on se retrouve face à un appel d'air flagrant. Le cri du cœur de l'amateur d'Art noir n'en est que plus éloquent, il cherche sa noirceur, où sont les sombres paysages enneigés de l'Hiver ? Ne les cherchez pas trop longtemps, vous ne trouverez que du givre. Il est à ce sujet notable qu'au final aucune chanson ne ressort.


Le bon élève dans toute sa splendeur, voilà à quoi résumer Vésanie. On a des riffs black, on a des blasts, on a du chant raclé, mais finalement rien ne transparaît et ce monde sombre auquel on aspire se dérobe inlassablement sous nos tympans pleurants.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4