6346

CHRONIQUE PAR ...

113
Ptilouis
Cette chronique a été mise en ligne le 10 janvier 2014
Sa note : 17.5/20

LINE UP

-Rory Friers
(guitare)

-Niall Kennedy
(guitare)

-Jonathan Adger
(basse)

-Chris Wee
(batterie + percussion)

TRACKLIST

1) Eunoia
2) Big Thinks Do Remarkable  
3) Like A Mouse  
4) AMBULANCE
5) The Stay Golden Pt. 1
6) The Stay Golden Pt. 2 (Rats on a Rock) 
7) The Stay Golden Pt. 3 (Trails...)  
8) Mend And Make Safe  
9) Ka Ba Ta Bo Da Ka 
10) Things Amazing
11) All Hail Bright Futures  
12) Young Brave Minds  
13) Gum (digital bonus)
14) Spiderbox (digital bonus)

DISCOGRAPHIE


And So I Watch You From Afar - All Hail Bright Futures
(2013) - rock post rock instrumental joyeux - Label : Sargent House



Réveillons les zygomatiques ! Attaquons et tranchons dans le vif ! Ouvrons la boîte de la bonne humeur et de la légèreté ! Et pour cela quoi de mieux que d’écouter le dernier album des irlandais de And So I Watch You From Afar (ASIWYFA). All Hail Bright Futures était un album attendu à plus d’un titre. Après le départ de leur guitariste leader, Tony Wright, on pouvait craindre le pire pour les irlandais. Mais finalement, adeptes de la pirouette artistique, ASIWYFA a décidé d’innover, encore, et de délaisser un peu plus leur côté post-rock pour une musique plus festive et empruntée au math rock. Le résultat ne pouvait qu’être réjouissant.

Si je ne devais résumer All Hail Bright Futures qu’en deux mots ce serait inventif et varié. Inventif car tout au long des 43 minutes de l’album, ASIWYFA ne cesse de proposer des idées mélangeant habilement les éléments post-rock et ceux plus présent de rock instrumental. Le début de l’album est d’ailleurs très axés sur les guitares avec une introduction tropicale agréable, "Eunoia", pour enfin exploser avec "Big Thinks Do Remarkable",  ses guitares acérées,  ses mélodies joyeuses et entêtantes, et surtout son utilisation de chœurs aux paroles simples mais diablement efficace. Nous avons là à faire à l’une des principales nouveautés de cet album : les chœurs. Déjà utilisés timidement dans "7 Billion People All Alive At Once" du précédent album Gangs, ils forment ici un instrument à part entière et sont présents dans la majorité des morceaux. Les irlandais s’amuseront alors  à mettre en place des chœurs aériens ("Big Thinks Do Remarkable", "Young Brave Minds", "The Stay Golden Pt.1") ou plus rock ("The Golden Stay Pt.2 (Rat on the Rocks)" ) voir des délires vocaux qui iront jusqu’à structurer un morceau (la géniale "Ka Ba Ta Bo Da Ka"). Et ce genre de folie se ressent durant tout l’album, ASIWYFA n’hésitant pas à mettre des morceaux plus surprenants comme la bruitiste et légèrement trop longue "Young Brave Minds" ou des morceaux rentre-dedans plus courts ("Like A Mouse" ou "Things Amazing" et leurs mélodies imparables) pour varier davantage le contenu du disque.
Variété est d’ailleurs l’un des maîtres mots de l’album. Les irlandais sont perpétuellement surprenants, que ce soit par les instruments proposés (de la trompette et du violon dans "The Golden Stay Pt.3 (Trails…)", de la flûte gorgée de mélodies irrésistibles dans "Mend and Make Safe") ou par le mélange constant entre des passages rock et des moments post-rock. Cette alchimie entre agressivité et accalmie se ressent particulièrement dans "AMBULANCE" avec ses rythmiques à la fois lourdes et joyeuses entrecoupées par des instants de calme, ses martellements à la batterie et ses arrangements subtils en arrière-plan. Dans le même état d’esprit un morceau comme "The Golden Stay Pt.2 (Rat on the Rocks)" surprend agréablement par son début très tropical et dansant pour enchaîner sur une accélération et une montée instrumentale impeccable jusqu’à ce qu’un chœur ultra positif surgisse et vous reste en tête. Génial ! Ces montées instrumentales très familières du post-rock se retrouvent aussi dans d’autres morceaux comme les excellents "Ka Ba Ta Bo Da Ka" ou la plus calme "All Hail Bright Futures" avec son clavier remarquable et sa superbe fin. Et pour finir il serait injuste de ne pas parler des morceaux purement instrumentaux qui s’avèrent souvent très bons et ne sont pas sans faire penser à Scale The Summit notamment pour "Mend and Make Safe". Bref, pas grand-chose à jeter sur cet album qui s’avère une très bonne surprise et une véritable invitation à la bonne humeur.


Rafraîchissant, entêtant, varié et bourré de mélodies joyeuses, les irlandais prouvent avec ce troisième album qu’ils peuvent très bien se remettre du départ d’un de leurs guitaristes leader en s’orientant plus vers un rock joyeux qu’un post-rock mélancolique. Pétri de bonnes idées, que ce soit dans l’incorporation des chœurs ou d’instruments plus incongrus, All Hail Bright Futures ne se répète pas un seul instant et n’ennuie jamais. Alors qu’attendez-vous les dépressifs anonymes ? Foncez pour commencer une cure de désintox avec ces irlandais !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1