6272

CHRONIQUE PAR ...

98
Tabris
Cette chronique a été mise en ligne le 23 novembre 2013
Sa note : 15/20

LINE UP

-Cormac Neeson
(chant)

-Paul Mahon
(guitare)

-Micky Waters
(basse)

-James Heatly
(batterie)


TRACKLIST

1) New Horizon
2) Leave With Nothin’
3) Spectacular
4) Speak Now
5) Somebody Else
6) Concrete
7) Call Yourself a Friend
8) Baby Kill Me
9) Burn You Down
10) Scream a louder Love


DISCOGRAPHIE

Rise (2006)
Everyday Demons (2009)
New Horizon (2013)

The Answer - New Horizon
(2013) - hard rock blues rock - Label : Napalm Records



Un homme élégamment vêtu se tenant face à un horizon, les bras ouverts, laissant s'échapper les oiseaux naguère emprisonnés dans la cage qui lui sert de visage ... L'artwork de New Horizon évoque-t-il l'image d'un tournant pour le groupe ? Ou tout simplement constitue-t-il le rappel que The Answer porte l'étiquette « Hard Rock » et donc est par essence un rien anti-conformiste ? Une chose est certaine, dès la première piste, tout porte à croire que le genre va encore trouver une belle palette d'expression !

« Si je voulais faire un morceau à Led Zepplin, faudrait supporter la gueule de bois ensuite » s’amuse Paul Mahon, le guitariste de The Answer. Le groupe, originaire de New Caste et  Downpatrick, verse certes dans le hard rock et le blues rock, mais ses influences ne se cantonnent pas aux groupes des années 60 ou 70, bien que certaines sonorités très old-school soient indéniables, « le hard rock ne s’est pas fait uniquement à ces périodes » et les modèles d’inspiration sont de fait, divers. Ainsi, à côté d’un Led Zep, on trouvera Mötley Crüe, Guns N’Roses, mais encore, une admiration marquée pour des groupes grunge, tels Nirvana ou Stone Temple Pilots. Pétris de ces sonorités et encouragés par l’émergence d’une belle scène rock à Belfast dans les années 90, les quatre gaillards n’avaient qu’une idée en tête : tout faire pour se faire reconnaître, faire surgir « leur » musique. Mais une musique qu'ils veulent personnel, car inspirée, mais non pas copiée-collée !

Et le résultat est-là. Forts de trois premiers opus, forts d’avoir fait la première partie d’AC/DC en 2009 et ainsi forts d'avoir gagné en popularité, les bonhommes n’en gardent pas moins une certaine humilité et savent se montrer très accessibles et francs. Ceci est tout à fait visible sur leur nouvel opus : New Horizon. Ce quatrième album fleure bon la recherche de qualité et non la quête furieuse de la consommation de masse, bête et méchante. Le groupe a d’ailleurs pris le temps de se poser, ne se contentant pas de recueillir ses meilleurs morceaux et de les balancer en pâture aux fauves ! La production est soignée, l’album en lui-même est construit avec méthode et fluidité. Il se compose de morceaux courts, mordants, « punchy » dirons-nous, mêlant aux influences évoquées ci-dessus, un son personnel pour un rendu aussi direct que naturel.

On démarre avec le titre éponyme, "New horizon", le ton est donné par de bons gros riff heavy, un solo enfiévré, une rythmique au rouleau compresseur et une voix au timbre rauque qui manie aussi bien ces aiguës, volontiers attendues et propres au style. Et ce n’est pas "Leave with Nothing’" qui nous décevra ensuite avec un son funky, un riff très accrocheur et un Cormac Neeson qui semble bel et bien prêt à s’égosiller avec passion sur tout l’album. "Speak Now" apportera un souffle de douceur mêlée cependant d’une forme d’amertume délicieusement menée (marqué encore par un solo bien mené), "Call Yourself A friend" poussera le sentiment vers un subtil mélange de mélancolie et de rage lourde, avec ses riffs lourds et cette voix suppliante. Et si un "Spectacular", enjoué à souhait, nous replonge dans notre prime adolescence avec ses accents old-school, un "Baby Kill me" saura transcender le genre. Quant à "Sream a Louder Love", diablement efficace, il clôt le tableau avec brio.


Le hard-rock reste bien souvent teinté par son passé. Il se révèle difficile d’innover pleinement dans un style qui a été exploité de tous les côtés et dont les sonorités et les influences, sont clairement redondantes. Pourtant, on peut encore trouver des groupes suffisamment talentueux pour lui insuffler quelque chose de personnel, créant ainsi une atmosphère subtile, à la fois old-school et moderne, offrant des compositions riches, généreuses, un souffle rafraichissant. The Answer fait clairement partie de ceux-là. On se plaira volontiers à écouter cet album et on aspirera autant à les voir jouer sur scène, histoire de s’assurer que l’énergie qui déborde de The New Horizon, se ressentira plus intensément encore.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7