6054

CHRONIQUE PAR ...

86
Althor
Cette chronique a été mise en ligne le 23 juin 2013
Sa note : 14/20

LINE UP

-Micke Holm 
(chant)

-Jimmy Norberg
(guitare)

-Reine Svensson
(basse)

-Fredrik Kretz
(batterie)

TRACKLIST

1) Prelude to Descent II
2) Working Class 
3) Addiction
4) Here Now

5) In You I Met Me (Caroline)
6) I Was Nothing
7) Falling
8) I Still Won't Leave
9) My Definition
10) You Do Bad Things To Feel Alive

DISCOGRAPHIE


Outshine - Prelude to Descent
(2013) - heavy metal - Label : Dead Tree Music



Parfois, chroniquer un groupe peut s’avérer plus périlleux qu’une partie de pêche à la ligne. En effet, malgré notre cher ami Google il n’est pas toujours aisé de recueillir une masse d’infos sur un groupe bien précis. Encore plus quand celui-ci vient de Göteborg et ne pratique pas pour le coup de melodeath à la suédoise. Remarque, si ça change de tous ces clones stéréotypés, on signe ! Dans ces cas-là, il ne nous reste plus que la fiche du label et la musique en elle-même, mais c’est pour ça qu’on est là après tout !

Alors vous me direz mais quand même, leur album Until We Are Dead a été chroniqué chez les Eternels. Et bien sachez que je ne vois pas de grandes similitudes au niveau du style à la lecture de la chronique de Ronnie, comme s’il s’agissait de deux groupes différents. Cette impression n’est pas complètement déconnante étant donné que deux des quatre membres ne sont plus les mêmes. En effet le bassiste ainsi que le chanteur ont été remplacés. Et le chanteur contribue pour beaucoup à l’identité du groupe. Je suppute que le guitariste toujours en poste est le compositeur, il doit donc y avoir néanmoins une certaine continuité au niveau des compositions. Comme dit en introduction, le melodeath n’est pas du tout le cœur de métier. Non, ici on a plutôt affaire à du heavy metal/rock, assez dark. Le son semble assez underground et procure un effet original sur la musique. En effet, on s’éloigne de tous les groupes typés Hard FM qui pullulent ici et là. Ceci n’est pas étonnant car la personne qui s’occupe du master n’est autre que Göran Finnberg (Meshuggah, Opeth, Dark Tranquillity ou encore In Flames).
Allez, on entre dans le vif du sujet directement avec "Working Class" après une intro somme toute dispensable. Opener oblige, le riff est assez bien senti et une réelle énergie se dégage de nos suédois. "Addiction" continue sur la même lancée avec des notes de pianos qui définissent cette fois-ci l’ambiance du titre. Il est d’ailleurs étonnant qu’aucun claviériste ne fasse partie du line up car, le synthé donne souvent le ton du morceau. Mais dans cette première partie d’album c’est "Here and Now" avec son riff efficace et son refrain entêtant qui est le plus marquant. La plupart des titres suivent une formule très classique et seule "You Do Bad Things To Feel Alive" explore d’autres chemins. Ce morceau plus progressif se révèle très bon au fil des écoutes et montre une facette intéressante du combo. En fin de compte, le seul titre réellement faible de l’album est "Falling". Vous l'aurez deviné, la qualité globale de l’album est bonne et les écoutes s’enchaînent sans problème. Et au fait, quid du chanteur ? Son chant est assez agressif et contribue à favoriser l’aspect brut, il distille même quelques growls agressifs ("My Definition").


Outshine signe un quatrième album de heavy de bonne qualité. Le nouveau chanteur est convaincant et délivre une bonne performance. Sans casser des briques, les compositions sont solides et la plupart des morceaux font mouche. Leur credo n’est pas forcément évident puisque leur musique n’est pas aussi directe que le serait du hard rock, ni même aussi péchu que le serait du pur heavy. Pourtant ce disque mérite qu’on y jette une oreille et même plutôt deux
.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6