5473

CHRONIQUE PAR ...

100
Merci foule fête
Cette chronique a été mise en ligne le 22 octobre 2012
Sa note : 19/20

LINE UP

-Jessie Chaton
(chant+claviers)

-Mohamed "Mom" Yamani
(guitare+chœurs)

-Ramon "Rae Mone" Pavez
(basse+chœurs)

-Antoine Goussard
(batterie)

TRACKLIST

1) To Stir Someone Like You
2) 17 (Wollmar Yxkullsgatan)
3) Dressed To Kill
4) Inside of You
5) U.N.V.I.
6) What's Your Name Again ?
7) We Stay Here
8) Xiomara
9) Morning
10) You Never Know
11) King of the World

Bonus :
12) D.A.N.C.E. (Do the Fancy)
13) I'm So Excited (The Pointer Sisters cover)
14) Gambling Attack
15) Flight to America
16) What's Your Name Again ? (Gonzales remix)
17) What's Your Name Again ? (Busy P remix)

DISCOGRAPHIE


Fancy - Kings of the Worlds
(2007) - rock hard rock glam funk - Label : Exclaim Archambault Musique



La baffe. Alors que les gommeux du rock français se tirent la bourre pour savoir lesquels parmi eux imitent le mieux les Libertines tout en comparant leurs fripes de luxe, c'est une formation véritablement hors normes qui sort fin 2007 son premier album, sobrement intitulé Kings of the Worlds. Difficile de croire que le meilleur enregistrement de l'année – voire de la décennie ! - provient de Montreuil, Seine-Saint-Denis. C'est pourtant l'implacable évidence.

Un premier coup d’œil sur l'accoutrement des musiciens ne laisse guère planer de doute sur leurs intentions. Mascara, rouge à lèvres, boas et chemisiers à franges : les Fancy arborent la panoplie du parfait glam-rocker. Sauf que ces types - enfin, surtout le chanteur - portent en sus des coupes afro aussi touffues que leur héritage musical. Et des marcels Metallica. À ce stade, pour peu que cette chronique suscite en vous un quelconque intérêt, vous devriez vous demander : « Mais saperlotte, que jouent au juste ces intrigants zazous ? » Une musique spectaculaire. Des titres concis qui brassent avec une moderne aisance des influences dont le mélange, a priori, n'est pas des plus digestes pour l'auditeur délicat. Celui-ci se retrouve au final face à une formation inclassable claquant un son démentiel : la guitare boostée rappelle le meilleur du hard rock à papa, la rythmique funk rock est infernale - quelle basse monstrueuse, mi Chic, mi-Lemmy ! Quant au chant délicieusement androgyne, il mêle la harangue sexy d'un crooner déviant à la furie des hurleurs thrash metal des années 80.
Que les inquiets se rassurent : tous ces ingrédients délestés du gras qui les aurait agglomérés en une mixture suspecte passent aussi facilement qu'une salade de concombres estivale sur la terrasse d'un mobile-home au bord de mer. Et là, attention, prodige quasi-inédit en France : les morceaux sont divins ! Right in your face, sans une once de remplissage, guidés en permanence par le souci d'emballer sans tapiner. Devant une telle constance dans la qualité, opérer une sélection relève du crève-cœur. On pourrait évoquer "Seventeen", le single speedé au refrain imparable - mais tous leurs refrains tuent !!! -, citer l'improbable tournerie disco-funk "Dressed to Kill", mentionner le très explicite "Inside of you" (« feel so good !») que n'importe quel programmateur de radio compétent devrait passer en boucle 24 heures sur 24. Ou encore "Xiomara", joyau pur de chœurs scintillant au velours du vibraphone, enchâssé dans les chenilles démesurées d'une basse-bulldozer. Et le reste à l'avenant. Même le seul défaut initial – une durée trop faible – a été corrigé depuis la mise en circulation l'année suivante d'une seconde version augmentée de six pistes supplémentaires.


Ainsi le talent musical a-t-il décidé de se manifester au pays de Jenifer et M. Pokora et ce n'est pas dommage, depuis le temps qu'on attendait ça... En toute logique, la conquête du monde ne devrait être qu'une formalité. Cependant, peut-être mieux vaut-il assurer le coup, alors allez supporter Mom, Rae Mone et Jessie : ils le méritent amplement et vous ne ferez que du bien à vos organismes assoiffés d'expériences extrêmes.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6