5205

CHRONIQUE PAR ...

95
Wrathchild
Cette chronique a été mise en ligne le 07 juin 2012
Sa note : 12.5/20

LINE UP

-David Lee Roth
(chant)

-Eddie Van Halen
(guitares)

-Wolfgang Van Halen
(basse)

-Alex Van Halen
(batterie)

TRACKLIST

1) Tattoo
2) She's the Woman
3) You And Your Blues
4) China Town
5) Blood And Fire
6) Bullethead
7) As Is
8) Honeybabysweetiedoll
9) The Trouble With Never
10) Outta Space
11) Stay Frosty
12) Big River
13) Beats Workin'

DISCOGRAPHIE


Van Halen - A Different Kind of Truth
(2012) - hard rock - Label : Interscope



Van Halen a toujours été un groupe où la vanité et la fierté ont eu la part belle dans l'alchémie du groupe. On peut se demander ce qui a poussé la famille à remettre le couvert et à rembaucher les services de Diamond Dave, ce après plus de vingt-cinq ans. Serait-ce le succès d'un certain Sammy Hagar avec son super groupe au nom ridicule, Chickenfoot ? Avec le fils du sieur Eddie à la basse, sont-ils prêts à donner du fil à retordre au brave Sammy - qui, soit dit en passant, semble prendre son pied avec sa nouvelle aventure ?

Le voici enfin, le disque que des millions de fans ont attendu depuis un quart de siècle. Van Halen, réunis avec David Lee Roth. Serait-ce l'album événement de l'année ? Pour une armée d'Américains, la réponse est clairement positive. Ceux-ci ont entre 40 et 50 ans, issus du milieu travailleur et ont passé leurs années de lycée à écouter et chanter "Hot for Teacher" et autres en courant après les donzelles. Alors que pour les autres, ce n'est qu'une autre réunion de plus, faite pour l'amour du fric avant celui de la musique. Que voulez-vous, c'est la mode... On se rabiboche et s'excuse de tous les affronts. Le Roi Dollar en vaut le coup.
Van Halen, maintenant composé de la famille Van Halen à 75% - ils ont peut-être l'intention d'adopter - a toujours été le mariage de Eddie et de Diamond Dave au début de leur carrière. Alors, en 2012, qu'en est-il ? Eh bien, ils se portent bien, merci. Le doigté du sieur Eddie est toujours là, voyez "Big River" entre autres. Aussi précis qu'avant, moins surprenant, même s'il nous joue à la Tom Morello sur "Honeybabysweetiedoll". Il est dans sa zone - en laissant heureusement de côté tous claviers et autres synthés - et en sort que très peu. Quant à Dave, sa voix n'a presque rien perdu. Il sonne presque aussi bien qu'avant - le sieur n'ayant plus vingt ans. Il pousse et malmène son organe sur quelques titres dont "Bullethead".
Musicalement, ils ont joué sur des coups sûrs. On est clairement revenu à la vieille époque. Non, pas celle de 1984, mais bien celle des débuts. Tellement que l'on trouve peu de surprises sur ce disque. Le mot d'ordre semble avoir été de ne pas troubler le vieux public et lui donner quelque chose qu'il pourra reconnaitre. Et bien, c'est réussi. Quant aux autres, l'affaire ne sera pas aussi simple. Il faudra d'abord se taper les deux premiers extraits - "Tattoo" et "She's the Woman" - aux refrains des plus tape-nerfs où les titres sont répétés sans cesse.
Le reste est un peu encore la même chose. Rien de vraiment mauvais, mais plutôt de la redite, du réchauffé. Van Halen jouant clairement la carte de la sécurité, les choses ne décollent que pour "China Town" avec son intro au tapping et son rythme speed. Mais l'électrogramme retombe aussitôt après, pour ne remonter qu'avec "Honeybabysweetiedoll" et ses riffs à la Tom Morello. Le groupe s'autorise à sortir un peu de ses marques, et l'auditeur les remercie. Un autre bon moment est "The Trouble With Never" où on peut noter une influence un peu funk, à la Extreme. Un reste du passage de Gary Cherone parmi le groupe? Fort possible. Néanmoins, le titre est enlevé, le solo atmosphérique, et le break assez wicked.


Album du retour ? A voir. Même si je pense que certains afficionados du groupe me contrediront - leur note sera supérieure à la mienne. Il me semble que le groupe donne l'impression de faire du coloriage par numéro afin de donner aux fans de la première heure quelque chose qui sonne très familier pour un succès assuré. Mais, déjà le trouble montre le bout de son nez. En effet, le groupe a récemment annulé une trentaine de dates de sa tournée US. La viabilité du groupe est en question. Mais si l'on va avoir droit à un autre album, il va falloir clairement s'y mettre et arrêter les débilités du type "Stay Frosty".


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1