3832

CHRONIQUE PAR ...

69
Pablo
Cette chronique a été mise en ligne le 14 décembre 2009
Sa note : 10/20

LINE UP

-Antti Lappalainen (chant)

-Tuomas Yli-Jaskari (guitare)

-Roni Seppänen (guitare)

-Pekko Heikkilä (basse)

-Vili Itäpelto (clavier)

-Perttu Kurttila (batterie)

TRACKLIST

1)Make Amends
2)Part of The Wounded
3)Scum
4)In Your Name
5)Your Way Is Not For Me
6)Dirt Track Speedball
7)Repeating Mistakes
8)Brain Attack
9)The Forsaken
10)

DISCOGRAPHIE

Ego Anthem (2009)

Tracedawn - Ego Anthem
(2009) - melodeath moche - Label : Drakkar Records



Tracedawn fait du death mélodique, et est originaire du même pays que leurs confrères de Children of Bodom : La Finlande. Deuxième album en deux ans cela fait court. Le groupe parait jeune et on peut donc se demander si Tracedawn est un groupe de Kids voué à grandir et mourir vite ou s’il est réellement prometteur. Dixit la présentation du label : «The boys are back in town to kick the melodic death metal scene into new era with louder, harder and faster full-length album entitled Ego Anthem».

Et bien vous voyez, quand un film a une annonce pareille, il vaut mieux s’attendre au pire. Force est de constater qu’à l’instar de Twilight avec son annonce « Le film qui à bouleverser le monde », Tracedawn ne bouleverse pas grand-chose. Il faut bien avouer que dans le milieu très disputé du death mélodique, beaucoup a déjà été fait. A commencer par les pochettes laides. Et oui In Flames quand ils faisaient encore du death mélodique (ça remonte effectivement). Alors oui clairement une pochette comme celle de Tracedawn, on a beau être jeune et avoir des cheveux longs en plus de faire du metaaaal, ba quand c’est laid ça le fait pas. En fait on se rend bien compte que tout les ingrédients sont réunis pour faire un album mauvais. Pourtant l’intro du premier morceau part bien avec des guitares lourdes, jusqu’à l’arrivée du clavier… et la descente du dit clavier qui ammène les guitares rythmiques lourdes et en théorie entrainantes.

Quand on n’y connait rien au monde du death mélo et en générale du power/thrash scandinaves ont peut dire que c’est original. Oui, sauf quand on reconnait directement la formule des précités COB. Il y a différence entre « être inspiré par » et copier. Un petit côté Lamb of God dans la voix aurait pu faire tourner à l’avantage des kids, si l’alternance récurrente avec le chant clair n’en devenait pas irritente. Les solos s’ils sont bons, arrivent n’importe comment pour arriver on ne sait où. Le morceau "Part of The Wounded" en est un parfait exemple. Dommage car les guitares aggressives auraient pu donner un morceau franchement intéressant. Il s’essoufle à la fin, représentatif de l’ensemble de l’album. Prenez "Scum" : ça s’excite beaucoup au départ et on s’attend au premier bon morceau de l’album (qui au regard du reste l’est) mais le solo gâche tout et l’ensemble est répétitif. "Repeating Mistakes" effectivement, comme leur chanson.


On peut reconnaitre à Tracedawn un bon niveau technique, il est vrai. Mais si le groupe veut grandir, il faudra qu’il s’affranchise dans un premier temps de ses influences vraiment trop évidentes (Children of Bodom, Lamb of God, Dark Tranquility) et comprenne que l’alternance des chants lui nuie terriblement. Et ce n’est pas le derrière de l’album avec des kids poseurs (un brun prétentieux) qui fera changer le constat. Oubliable.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3