18129

CHRONIQUE PAR ...

97
Winter
Cette chronique a été mise en ligne le 07 mai 2019
Sa note : 16/20

LINE UP

-Sa(a)d Jones


TRACKLIST

Prologue

I Feel The Dark

Première Partie

Propaganda
Edgecrusher
Twist the Knife (Slowly)
Same Difference
Tears Down the Walls
End of Something
Ashes in Your Mouth
Nothing to Say

Deuxième Partie

From Broken Vessels
The God That Failed
Adoration for None
Wings for Marie

Troisième Partie

Know your Enemy
The Flames of the End


DISCOGRAPHIE


Sa(a)d Jones - Violent Instinct - ROMAN
(2017) - death metal Roman metal - Label : Autoproduction



Une fois n’est pas coutume, je me livre à l’exercice d’une chronique de roman. Rassurez-vous, nous restons dans le microcosme métallique, vu que Violent Instinct est un roman « metôl ». Qu’entendre par là ? Que l’univers choisi par Sa(a)d Jones, c’est celui de notre musique préférée. Jugez plutôt : « Tilio, chanteur de HM, groupe anglais de death metal au succès fulgurant, se laisse vivre, enfermé dans sa bulle de plaisirs et d’ignorance. Il n’est qu’un fauve en laisse, esclave de Zafer, guitariste et leader du groupe. » Death metal. Guitariste. Groupe. Vous voyez ? Nous sommes en terrain connu.

Connu du lecteur et, surtout, connu de l’auteur. Saad sait de quoi il parle. Tout le récit transpire le vécu, le dessous de bras et la sueur des concerts et des répètes. L’auteur nous brosse une galerie de portraits, pas toujours très fouillés, mais diablement réalistes. Du leader de groupe mégalomane au fanboy taliban à l’équilibre émotionnel (très) précaire, en passant par Marie la bassiste dont le pouvoir de séduction est protégé par une fine couche de dure à cuire, tous les personnages accompagnant Tillio, le chanteur halluciné, dans sa dérive, paraîtront bien familiers au métalleux ayant décidé de tenter le voyage. Si j’utilise le mot voyage, il y a une raison : en plus d’être connaisseur du monde métallique, Saad connaît le Liban comme sa poche. Le rapprochement entre un pays meurtri et un chanteur mal dans sa peau et las de dormir depuis si longtemps, ne peut pas être un hasard.
Avec la description des us et coutumes de tous les acteurs de la scène metal - fan, musiciens, producteurs, organisateurs… -, il constitue le point fort du l’œuvre. Côté scénario, ça tient également la route. Sans être extrêmement originale, la trame est suffisamment élaborée pour tenir le lecteur en haleine. Elle est de plus ponctuée de moments forts, comme l’acte sacrilège commis par Tillio, acte aux lourdes conséquences. Et puis, les doutes rongeant le chanteur nous le rendent sympathique. Évidemment, première œuvre oblige, la plume de Saad, l’écrivain masqué, doit encore s’aguerrir. Outre un certain manque de profondeur des personnages, on pourra regretter un final très abrupt - ce commentaire est très subjectif, j’en suis conscient - et des dialogues trop « littéraires » pour sonner vrais. L’auteur mène toutefois très bien sa barque et on termine le livre avec un certain regret de ne pas poursuivre plus avant l’aventure et une envie de se replonger rapidement de cet univers metal britannico-libanais si bien dépeint. Bref, on attend la suite avec grand intérêt !


Le roman metal… Un genre en devenir… Tout n’est pas parfait chez Violent Instinct, comme tout n’était pas parfait sur Seven Churches ou Morbid Tales. Il n’empêche, Saad a de l’avenir comme chroniqueur des mœurs métalliques et comme conteur d’aventures à haut décibels. Un bien beau début !



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7